L' art: revue hebdomadaire illustrée — 8.1882 (Teil 4)

Page: 121
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1882_4/0153
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile

<0




COMMENT FUT PAYÉ LE «PERSÉE

BENVENUTO CELLINI'

On a quelquefois reproché à Benvenuto de s'être montré intéressé au delà de
ce qu'il convient à un artiste. Le nombre de ses réclamations et suppliques au sujet
de ses comptes avec le duc Cosme a donné prise à cette opinion. Francesco Tassi
a publié bon nombre des pièces relatives à ces débats d’argent, et qui sont parve-
nues jusqu'à nous, conservées dans les Archives de Florence2. Nous ne croyons
pas utile d’en donner la traduction complète; quelques citations et une courte
analyse suffiront pour démontrer que si les réclamations de l'artiste furent souvent
répétées, c'est qu'on eut le tort de ne pas y faire droit dans ce qu'elles avaient de
légitime.

Renonçant à son château du petit Nesle et à une pension annuelle de mille

1. Toutes les personnes qui s’occupent des choses d'art connaissent les deux beaux ouvrages de M. Eugène Plon sur
Thorvaldsen, le grand sculpteur danois, et sur son disciple V. Bissen.

M. Plon a porté la même conscience, la même sûreté de critique, les mêmes qualités de style, dans une étude nouvelle
qu’il vient de faire sur Benvenuto Cellini, orfèvre, médailleur et sculpteur.

11 a trouvé aux diverses archives de Florence un grand nombre de lettres de Cellini qui n’ont pas encore été traduites
en français et qui lui ont fourni des renseignements précieux sur l’homme et sur l’artiste.

Ce nouveau volume contient la reproduction à l’eau-forte de toutes les œuvres authentiques de Cellini.

Nous sommes heureux de pouvoir offrir à nos lecteurs la primeur d’un des chapitres de cet intéressant ouvrage, qui
va paraître dans quelques jours.

2. De ces Archives diverses, plusieurs (Archivio delle Riformagioni, Arch. delle Regie Rendite, Arch. delle Revisioni
e dei Sindacati, etc.) ont été déversées successivement à l’Archive centrale de Florence, appelée Reale Archivio Centrale
di Stato (Palais des Uffizi). Nous avons néanmoins maintenu les anciennes appellations, tant en raison de l’intérêt qu'il
peut y avoir à connaître l’origine de chaque pièce, que pour faciliter les recherches. La partie de l’Archivio Mediceo
désignée sous le nom d'Arch. di Guardaroba est conservée au palais Pitti. L'Archivio notarile, appelé aujourd’hui Arch.
dei Contraiti, se trouve à Or San Michèle. Quant à l'Archivio dei Buonomini di S. Martino, il n’a pas été changé de local
depuis le temps de sa création (xv° siècle), et il se trouve place San Martino, à côté de la maison de Dante; mais quel-
ques-uns des documents qu’il possédait sur Benvenuto ont été acquis par la Bibl. Palatina, dont le fonds fait aujourd’hui
partie de la Bibl. Nationale.

TfriTg o-

Encadrement composé et dessiné pour «l’Art» par John Watkins.

Tome XXXI.

9
loading ...