L' art: revue hebdomadaire illustrée — 8.1882 (Teil 4)

Page: 54
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1882_4/0074
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
près les ennuis de la vie de cour, Imbert d’Anlezy ne trouve
guère à la campagne plus de repos :

« Il faut panser les chevaux, mener paître les bestiaux,
entretenir les chiens pour la chasse, bâtir, planter, semer, greffer.,
acheter des maisons et des domaines, comme nous faisons tous
par convoitise, ou pour y installer la multitude de nos enfants,
ou pour rivaliser avec nos aïeux et nos voisins par l’étendue de
nos terres. Il faut encore nourrir et équiper une femme, ses ser-
vantes, des nourrices et des sages-femmes, supporter les procès,
les menaces, les.assauts des voisins et des arpenteurs, les vols
et les fraudes des serviteurs et des gens de la maison. »

Puis sont survenues les maladies qu’il a rapportées de la guerre et de l’étranger et qui
depuis dix ans le font souffrir cruellement chaque année, et enfin, ce qui est plus douloureux
encore, les guerres civiles. Voilà ce qui l’a empêché de donner à son livre la perfection qu’il

i. Voir l’Art, 8' année, tome III, pages 234 et 256, et tome IV, pages 14 et 38.
loading ...