Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 9.1874

Page: 121
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1874_1/0129
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
VASES PEINTS

DE LA GRÈCE PROPRE1.

On a vu, clans un précédent article, cpie les éludes rela-
tives aux vases peints de la Grèce propre avaient acquis
à la science, dans ces' dernières années, un certain nom-
bre de faits nouveaux d’une réelle importance. Le cata-
logue des noms de céramistes a été porté de six à dix—
sept; la certitude des échanges entre les métropoles et les colonies, pour
cette classe d’œuvres d’art, est aujourd’hui démontrée par des preuves
positives. Enfin il est incontestable que les vases de la Grèce égalent
en beauté ceux de l’Italie, que souvent même ils ont une perfection toute
particulière. Ces études ont eu un quatrième résultat : elles ont permis
de définir toute une série de fabrications qui étaient restées inconnues
aux antiquaires tant qu’ils n’avaient considéré que les vases italo-grecs.

III.

On sait que le premier soin de l’archéologue qui s’occupe des vases
peints doit être de préciser les caractères des différentes céramiques
pour les classer par pays et par époque, de telle sorte qu’en présence
d’un monument nouveau, avant même d’en expliquer les scènes figurées,
on puisse dire à quel atelier il se rapporte, dans quel temps florissait la
fabrique à laquelle nous le devons.

Pour la période la plus ancienne, nous connaissions depuis quelques

1. Voir Gazette des Beaux-Arts, 2e période, t. VIII, p. Ml.

ix. — 2e période. <16
loading ...