Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 9.1874

Page: 332
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1874_1/0346
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CURIOSITÉS ARTISTIQUES

DE LA RUSSIE1

Il nous faut maintenant dire un mot de ces innom-
brables objets d’art, qui pour la plupart ont, à diffé-
rentes époques, fait partie du mobilier des tsars, et qui
ont dû ensuite prendre place dans les collections à titre
d’objets d’art ou de curiosité. Le classement dans un
ordre méthodique serait assez difficile à établir, et nous
devons nous contenter de donner en passant un rapide
coup d’œil sur un où deux, objets dans chacune des
séries les plus importantes.

Le tsar Michel Feodorovitch possédait un magni-
fique encrier qu’il n’est pas possible de passer sous
silence. Les matières employées dans cet encrier sont
d’une prodigieuse richesse; on n’y compte pas moins
de quatre-vingt-sept diamants et cent cinquante-trois
rubis. L’encrier lui-même, en lapis-lazuli damasquiné
d’or, est adhérent à un étui en émail blanc, à bordures
vertes, destiné à resserrer les plumes. Des feuilles d’or
semées de pierres précieuses décorent toute la surface
de l’étui, auquel se rattache une chaîne en fil d’or
entremêlée de perles fines.

Les relations fréquentes de la Russie avec l’extrême Orient expliquent
tout naturellement comment les productions de la Chine et du Japon tien-
nent une place plus importante dans les collections formées par les souve-

]. Voir Gazette des Beaux-Arts, 2e période, t. IX, p. 156.
loading ...