Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 9.1874

Page: 419
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1874_1/0435
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
M. ÉDOUARD DETAILLE

epuis le jour où M. Détaillé a envoyé
au Salon le Repos après la manœuvre,
la critique a eu l’œil sur lui ; d’in-
connu qu’il était la veille, il est de-
venu subitement célèbre. On s’inquiéta
de savoir ce qu’il avait pu faire anté-
rieurement, on s’informa d’où il ve-
nait, où il avait étudié, à quelle école
il avait puisé cette précision dans le
dessin et cette justesse d’expression
dans les physionomies qui donnaient
un charme singulier au tableau qu’il venait d’exposer. On exagéra,
comme on a l’habitude de le faire parmi nous, les qualités très-réelles
qui se trouvaient dans cette peinture ; on décerna le titre de chef-d’œuvre
’ à ce qui n’était en réalité qu’un tableau bien agencé et très-heureuse-
ment exécuté, et on déclara maître celui qui n’était encore qu’un excel-
lent élève. Le jeune débutant eut le bon esprit de ne pas se laisser
éblouir par ce succès. Il répondit à la bonne opinion que son premier
tableau avait fait concevoir de son talent en se remettant au travail avec
une nouvelle ardeur; il compléta ses études, s’appliqua à mériter plei-
nement les éloges qui lui avaient été accordés, et, en envoyant chaque
année, dans les expositions publiques ou privées, quelques tableaux ou
quelques aquarelles, le jeune artiste témoigna d’un effort constant et
d’un désir de mieux faire non équivoque.

Jean-Baptiste-Édouard Détaillé naquit à Paris, le 5 octobre 18Ù8, d’une
famille dans laquelle le goût de l’art était inné, bien qu’aucune tentative
sérieuse dans cette voie n’ait été tentée jusque-là par aucun de ses
loading ...