Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 9.1874

Page: 170
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1874_1/0179
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GALERIE DU BELVÉDÈRE

A VIENNE 1

ÉCOLE HOLLANDAISE.

e n’ai rencontré qu’au Belvédère le nom de Jean
Sustermans. Le livret ne donne pas d’autre ren-
seignement que celui-ci : « il travaillait à Vienne
en 1650 ». Après avoir cherché un peu partout, je
n’ai trouvé sur ce Jean Sustermans qu’une indi-
cation tout aussi vague dans Siret, qui le classe
dans l’école allemande. Le nom cependant, s’il est
correctement écrit, indique un Flamand. Il serait intéressant de savoir s’il
existe une parenté entre Jean Sustermans et Lambert Sustermans, plus
connu sous le nom de Lambert Sustris,qui florissait dans les Flandres cent
ans plus tôt, et y a porté les recherches élégantes et maniérées de notre
école de Fontainebleau. Un Juste Sustermans ou Suttermans a travaillé à
Florence dans la première moitié du xvne siècle. Il était élève de Guillaume
de Vos, et mourut en 1681. Il a fait de nombreux portraits, et Van Dyck
a gravé le sien. Est-ce le même que le Jean Sustermans dont il est ici
question? Est-ce son frère? Je n’en sais rien. Le tableau suivant ne porte
pas de signature qui puisse aider à résoudre ces questions. A en juger
par le Portrait de vieille femme du Belvédère, Jean Sustermans a été
le précurseur de Denner. Il était aussi méticuleux dans le rendu des rides

I. Voir Gazelle des Beaux-Arts, 2° période, t. VII, p. 404, et t. VIII,
p. 104 et 524.
loading ...