Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 9.1874

Page: 234
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1874_1/0246
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
IIILLS

GRAVEUR ANGLAIS

Les ouvrages de Hills sont absolu-
ment inconnus en France, et la biblio-
thèque des estampes n’en possède
aucun spécimen. En Angleterre le nom
de Hills n’est pas célèbre, mais ses
gravures sont connues des artistes, et
il est rare de trouver un paysagiste ou
un peintre d’animaux qui n’en possède
quelques-unes dans son portefeuille
et qui ne s’en serve au besoin, il
arrive même plus d’une fois que dans
un paysage le spectateur regarde avec-
plaisir un groupe d’animaux bien
agencé, sans se douter que l’invention
première de ce groupe ne revient pas
à celui qui a signé le tableau.

Je ne prétends pas au reste que nos
peintres soient plus scrupuleux lors-
qu’il s’agit de démarquer le linge d’au-
trui, seulement les renseignements qu’ils puisent dans leurs cartons
d’images sont différents de ceux dont on se sert en Angleterre.

Vous connaissez ces sortes d’albums intitulés croquis à Vusage des
paysagistes et que les amateurs et les débutants s’empressent d’ache-
ter dans l’espoir de s’épargner le travail un peu fatigant de l'observa-
loading ...