Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 9.1874

Page: 211
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1874_1/0222
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GRAMMAIRE DES ARTS DÉCORATIFS

POUR FAIRE SUITE A LA

GRAMMAIRE DES ARTS DU DESSLA1.

DENTELLES.

n peut dire de la toilette des femmes ce qu’on a dit
de la nature, qu’elle est surtout admirable dans les
plus petites choses, maxime miranda in minimis.
Il ne faut donc pas s’étonner que la dentelle puisse
jouer un si grand rôle dans leur ajustement, et, du
reste, que de choses à considérer ici, combien de
précautions délicates ont dû être apportées à la
façon de cet ornement si solide et si léger tout ensemble, si transparent
et si ferme !

Il serait inutile d’en écrire bien long sur la dentelle si nous avions
encore les anciennes mœurs, car toutes les femmes d’autrefois se con-
naissaient en points. Ce n’étaient pas seulement les « closes nonains »
qui s’imposaient la tâche de filer, de coudre, de broder, pour échapper à
l’ennui du cloître et pour empêcher les évasions de la pensée. Les ouvrages
cà l’aiguille tenaient une grande place dans la vie des femmes de la plus
heureuse condition. Cet emploi sédentaire des heures du jour, en exerçant
la délicatesse de leurs mains et de leur goût, les retenait au logis, les
habituait, les attachait à la vie intime, et c’est à peine si leur esprit pou-
vait voyager. Il faut dire aussi que l’isolement des manoirs, la rareté ou
le mauvais état des chemins, rendaient les déplacements difficiles et confi-

\. Voir Gazelle des Beaux-Arts, t. III, 2e période, pages 297 et 51o, t. IV,
p. 193 et 369, t. V, p. 5, et t. IX, p. 97.
loading ...