Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 9.1874

Page: 114
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1874_1/0121
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SPINELLO ARETINO

Un intérêt singulier s’attache aux peintres dont les œuvres marquent
une étape clans l’histoire de l’art. Spinello cli Luca Spinelli, connu sous
le nom de Spinello Aretino, marque la transition entre les peintres dits
giottesques et les grands maîtres du xve siècle. Vasari nous a donné sur sa
vie certains détails qu’il est difficile de contrôler, et une grande partie
des œuvres qu’il énumère ont disparu. Mais ce qui en reste est suffisant
pour justifier le rang qu’il occupe parmi les précurseurs du siècle d’or.

Spinello est natif d’Arezzo où sa famille, qui appartenait au parti gibe-
lin, avait cherché un refuge après avoir été chassée de Florence. Lorsqu’il
approcha de sa vingtième année il se lia avec Jacopo cli Casentino dont
il devint l’élève, et qui lui-même avait reçu des conseils de Tadcleo
Gadcli.

Après avoir exécuté à Arezzo différentes peintures qui ont péri pour
la plupart, Spinello fut chargé en 1361 de peindre le maître-autel d’une
abbaye de camaldules, clans le Casentino, mais l’église ayant été recon-
struite en 1539, son travail fut remplacé par une peinture de Vasari. Le
même sort était malheureusement réservé à la plupart des grands ouvra-
ges de cet artiste.

Parmi les peintures qui, bien que restaurées, peuvent le mieux don-
ner une idée du style de Spinello, il faut citer les fresques de SanMiniato
al Monte près de Florence. Les sujets sont empruntés à la vie de saint
Benoît. On y voit le saint quittant le toit paternel, puis raccommodant par
sa bénédiction un vase que sa nourrice avait cassé. Ensuite il a une en-
trevue avec Totila, à qui il prédit sa mort prochaine, parce que ce roi avait
loading ...