Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 9.1874

Page: 137
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1874_1/0145
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES MUSICIENS DE LUCCA DELLA ROBBIA.

137

Les sculptures de Donatello étaient destinées à une décoration ana-
logue, et Vasari, qui a pu les voir dans leur véritableplace, n’hésite pas à
préférer Donatello. Il a certainement raison au point de vue de l’arc déco-
ratif, et le placement dans un musée d’une œuvre destinée à orner un
monument en dénature souvent le caractère. C’est ainsi qu’à l’endroit où
ils se trouvent, les bas-reliefs de Donatello semblent d’une exécution un
peu sauvage à côté de ceux de Lucca délia Robbia, dont le modelé doux
et finement caressé demande à être vu de près. Mais ce qui de près
comme de loin ne cessera de charmer dans les maîtres de l’école floren-
tine, c’est l’admirable tournure qu’ils donnaient toujours à leurs person-
nages, et la rare distinction qu’ils gardaient constamment dans l’inter-
prétation de la nature.

P. SENNEVILLE.

1K.

2e PÉRIODE.

18
loading ...