Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 9.1874

Page: 230
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1874_1/0241
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
230

GAZETTE DES BEAUX-AKTS.

ont trop pour les placer aux endroits qui en manquent, opérer en un mot
jusqu’à cent cinquante-deux mille évolutions pour un dessin de dix cen-
timètres, ce qui revient à faire soixante-dix-sept mouvements par minute,
on demeure effrayé, consterné du travail que la pauvreté impose à ces
machines palpitantes dont l’intelligence semble nouée par des fils et
emprisonnée à jamais dans le réseau de leur ouvrage. On se demande
si la vie de ces créatures qui sont nées pour plaire et pour être aimées doit
être absorbée tout entière à rendre plus attrayantes et plus aimables
d’autres créatures, et l’on veut espérer alors que ces machines, qui
avaient paru d’abord un instrument d’esclavage, pourront devenir quelque
jour un moyen de soulagement et de liberté.

CHARLES BLANC.

(I.a suite prochainement.)
loading ...