Journal de la marbrerie et de l'art décoratif: bimensuel — 1.1903-1904 (Nr. 1-28)

Page: 41
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/journal_marbrerie1903_1904/0052
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
tfe Année. — N° Ô

16 janvier 1904

r.



Journal Marbrerie

et de V Art décoratif

Bureaux: 12, Boulevard Poissonnière, Paris (IX)

Bimensuel, paraissant le 1er eti le 16 de chaque mois

Jî6 marbre et la rue

11 est hors de doute que, si l'influence par-
ticulière d'une époque s'exerce sur l'expres-
sion des œuvres d'art contemporaines, l'in-
fluence est d'autant plus profonde que la
communion de la foule avec les artistes est
plus intime et plus fréquente par la contem-
plation journalière de leurs œuvres.

La foule, critique et juge suprême de l'art
des époques passées, a varié souvent en qua-
lité et quantité. Les périodes des grands
arts architecturaux et littéraires d'Athènes
et de Rome furent marquées par la colla-
boration de toute la population. Les archi-
tectes, les savants, les artistes se recru-
taient aisément dans la masse profonde
constituée par la totalité des citoyens inté-
ressés aux manifestations publiques de l'art.

Le moyen âge, en limitant le nombre des
intellectuels à un groupe restreint de sei-
gneurs, de religieux et de bourgeois, avait
rendu le recrutement difficile, et l'art n'évo-
lue plus qu'avec une lenteur bien caracté-
ristique.

L'appel soudain à la vie publique des
masses populaires compactes a, depuis cent
ans, modifié radicalement les manifestations
de l'art. Le manque d'initiation des nouvelles
couches, leur inopinée participation à la
direction du goût, les a fait se porter tout
d'abord vers le but de pratique, d'utilité et
de confort des choses.
loading ...