L' art: revue hebdomadaire illustrée — 6.1880 (Teil 1)

Page: 46
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1880_1/0056
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
46 L'ART.

l'amour du progrès en paroles et fort peu dans les faits, — je gagerais que celle qui s'étudia au
contraire à réagir contre les exagérations infinies de ce style aux caprices tourmentés, passera
longtemps encore pour sa vivante incarnation aux yeux des moutons de Panurge, race solide qui
n'est pas près de périr.

Le style que la marquise a créé, c'est le style Louis XVI ; elle a sans relâche mis au ser-
vice de son entrée dans le monde, de son adoption par la mode, tout ce qu'elle avait d'influence,
tout ce qu'elle possédait de pouvoir, en opposition au soi-disant style Louis XV dont elle avait
tout simplement horreur. La question a été élucidée ici même, dès la première année, dès le
premier volume de l'Art, à proprement parler à la naissance même de cette Revue, dans une
série d'études de notre cher directeur, M. Eugène Véron, qui résumait tout ce qui avait été écrit
sur ce sujet1. Un tout petit nombre de Curieux, — très petit, — s'est intéressé au redressement
de cette grosse erreur qui ne s'en est pas moins bien portée, et l'on continue à croire à un faux
style Pompadour, absolument comme l'on s'entête à parler de rose Du Barry, qui devrait pourtant
s'appeler rose Pompadour. Ce n'est point Jeanne Vaubernier, mais Antoinette Poisson, Mmo Le
Normand d'Etiolles, la « belle Pompadourette », ainsi que disait Voltaire, qui fit faire à Sèvres
les recherches auxquelles fut due la découverte de ce célèbre rose que les amateurs couvrent
aujourd'hui de monceaux de bank-notes.

Conclusion : Nymphes et Satyres sont bel et bien des bronzes du temps de Louis XV; —
et l'on n'en croira pas un mot!

Paul Leroi.

(La suite prochainement.)

1. Voir l'Art, irc année, tome Ier, page J4.

Fragment de t.a bordure des tapisseries des Flandres
exécutées d'après les cartons de Karel van Mander le fils.
(Collections du Palais de San Donato. — Dessin de Henri Valentin.
loading ...