L' art: revue hebdomadaire illustrée — 6.1880 (Teil 1)

Page: 105
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1880_1/0116
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Cartouche composé par Ranson et gravé par Berthaut.

a Restauration, qui succéda à l'Empire et qui ouvrait une ère
nouvelle à la politique, ne changea pour ainsi dire rien au début
dans le domaine de l'art. Percier et Fontaine continuaient à diriger
l'architecture officielle ; Thomire, Ravrio, Denière dans les bronzes,
Jacob dans l'ébénisterie, Odiot, Biennais dans l'orfèvrerie, occupent
toujours le premier rang dans les industries de luxe et l'occupent
dignement par le soin qu'ils apportent à la fabrication.

Mais ils ne créent pas un art nouveau. Les sphinx avaient eu
l'honneur de supporter les consoles et de surmonter les bras de
Lettre tirée d-un ov.de de .6;.. fauteuil sous le Consulat ; ce sont les dauphins qui leur succèdent

sous Louis XVIII. De pareils changements, qui montrent que
l'industrie obéit toujours, qu'elle en ait ou n'en ait pas conscience, aux grands courants d'idées
qui dirigent la société, peuvent donner la date d'un meuble, mais ne suffisent pas à constituer
un style. L'ameublement reste aussi lourd et presque aussi roide que sous Napoléon, quoique
la draperie ait été en général mieux traitée. L'allégorie règne toujours et n'est pas moins
prétentieuse. On continue à faire des lits en forme de bateau et à les terminer en cou de cygne.
On remplace dans les boudoirs les colonnes par des torches d'acajou à flamme de cuivre ; on
soutient les rideaux du lit avec l'arc et les flèches de l'Amour. Un ébéniste veut-il faire œuvre
de haute élégance? Sur un large socle d'acajou, il place une conque dorée que supporte un cygne
et que traîne un dauphin, et il croit avoir fait un beau lit. La femme de chambre et la
maîtresse trouveront-elles le lit bon? Cela ne paraît guère le préoccuper. Une table de nuit, dont
le modèle a été maintes fois reproduit à cette époque, représentait un mausolée carré en acajou,
portant en lettres de bronze l'épitaphe somno et surmonté d'une lampe antique en guise de

i. Voir l'Art, ;e année, tome Ier, pages 150 et 169 tome II, page 201 ; 5" année, tome IV, page 249, et 6e année, tome I, page 57.
Tome XX. 14
loading ...