L' art: revue hebdomadaire illustrée — 6.1880 (Teil 1)

Page: 147
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1880_1/0160
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES PHÉNOMÈNES DE LA VISION

(suite)

i.'hercule farnèse

Cette belle statue représente le beau idéal de la force
physique. C'est partout la même chair, la même puissance,
exprimée avec une grandeur et une harmonie dont le torse du
Belvédère offre une image plus sublime encore.

Les formes de l'Hercule Farnèse sont d'un dessin carré
qui paraît exagéré ; mais cette statue superbe n'était pas destinée
à être vue de près comme au musée de Naples. Les statues des
dieux étaient faites pour le lieu qu'elles devaient occuper, et
conformément aux règles de la perspective.

La forme générale, circonscrite dans un ove, forme une
masse verticale.

Le corps est soutenu par deux forces : le bloc contre lequel
il s'appuie, et la jambe gauche. Le centre de gravité tombe sur

L'Hercule Farnèse.

l'horizontale qui va du pied gauche à la base du rocher, ce qui
lui permet de laisser la jambe droite au repos, et de porter faci-
lement le bras gauche derrière le dos.

La grande ligne esthétique dominante passe par le centre
de gravité, tange au pied droit, et derrière la tète.

Une masse oblique, de l'harmonie verticale, soutient la
masse dominante. Elle est composée de la tète, de la crinière du
lion, de la main, de la massue, et des cassures du rocher.

Une ligne esthétique verticale secondaire, composée de
l'œil droit, d'un pli vertical de la peau de lion, de l'angle de la
base du rocher, a pour effet de mettre en vue les yeux de la
statue.

La peau de lion, la massue, le rocher, se composent de
petits détails qui font ressortir, par le contraste, la grandeur des
formes d'Hercule.

En faisant glisser horizontalement l'équerre le long d'une
règle, on remarquera une succession de lignes esthétiques hori-

zontales, ordonnant les petits détails entre eux, et formant une
masse verticale.

la vénus au thyrse;

La supériorité des Grecs, et principalement des Cyrénéens,
dans l'art de graver sur pierres fines, a été reconnue de tout
temps. La gravure en creux et en relief suivit les progrès de la
sculpture, la dépassant quelquefois dans la représentation des
têtes des dieux et des héros. Cronius et Apollonide s'y rendirent
célèbres ; Pyrgotèle obtint l'honneur de graver seul les portraits
d'Alexandre, comme Dioscoride ceux d'Auguste.

Les pierres gravées offrent de nombreuses reproductions
des chefs-d'œuvre de la statuaire, et les camées sont générale-
ment des répétitions de pierres gravées en .creux.

La passion des pierres gravées fut poussée très loin chez les
Romains. Héliogabale avait pris en Asie le goût des pierres gra-
vées. Quand il fut empereur, il portait des chaussures ornées

La Vénus au thvrse.

de camées du plus grand prix, et en mettait chaque jour de
nouvelles. Les pierres en creux enrichissaient les anneaux, les
bracelets, les ceintures. Celles que nous reproduisons sont tirées
des ouvrages de Mariette et de Maffei. Elles prouvent que les
règles de l'unité et de l'harmonie y étaient fidèlement appli-
quées.

La donnée du sujet de la Venus au Thyrse estverticale. Elle
se compose d'une masse dominante, créée par la figure debout ;
une masse secondaire composée de l'avant-bras de Vénus, du
thyrse et de l'Amour debout ; une masse tertiaire, qui résulte
des trois flèches et de l'Amour désarmé qui les réclame.

La figure est enveloppée comme celle de la Vénus de Médicis
par une courbe formant un nœud.

Le centre de gravité est supporté par le pied droit, pour
donner de la grâce et de la facilité au côté gauche qui fait les
principaux gestes.

La tète de Vénus est mise en évidence par la ligne qui passe
par le centre de gravité et l'œil gauche, et, surtout, par le haut
du thyrse et des flèches, qui la placent entre deux points esthé-
tiques, situés sur une ligne oblique de l'harmonie horizontale.

i. Voir l'Art, 6« année, tome I", pages 74 et 124. — Les lignes ponctuées q
pour faciliter l'intelligence de ses démonstrations.

u'on trouvera sur les gravures ont été tracées par notre collaborateur, M. Suttcr,
loading ...