L' art: revue hebdomadaire illustrée — 6.1880 (Teil 1)

Page: 151
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1880_1/0164
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CHRONIQ.UE FRANÇAISE ET

ÉTRANGÈRE

France. — Manufacture de Sèvres. — Le ministre de
l'instruction publique et des beaux-arts vient de dresser pour
l'école de la manufacture de Sèvres un nouveau règlement
inséré au Journal officiel du 24 janvier.

Ce règlement, après avoir exposé le but de l'école qui est de
former des décorateurs et des artistes pour élever le niveau de
l'art céramique en France, énumère les conditions nécessaires
pour être admis comme élèves, détermine les appointements de
ceux-ci, les examens qu'ils auront à subir, et les récompenses
qui pourront leur être décernées.

Le nombre des élèves français est fixé à vingt; eux seuls
toucheront des appointements et pourront concourir pour le
diplôme. L'école comprend : une école primaire de dessin et
une école spéciale comprenant deux divisions. Pour l'école
primaire, l'âge d'admission est fixé à douze ans au moins; la
durée de l'enseignement est fixée, pour les deux écoles, à deux
.années au plus, et le temps d'étude à deux heures par jour.

Le prix de Sèvres de 1880. — Le Journal officiel du
27 janvier a publié le programme du prix de Sèvres pour 1880.
11 comprend la composition d'un service de table d'apparat
formé d'une soupière, d'une assiette, d'une saucière et d'une
corbeille à fruits. Les dessins devront être remis le 51 mai 1880.
au plus tard avant quatre heures du soir, au secrétariat de
l'Ecole des beaux-arts.

Chaque dessin devra porter une devise et être accompagné
d'un pli cacheté portant la même devise et renfermant le nom
et l'adresse du concurrent. Les plis accompagnant les ouvrages
reçus à la seconde épreuve seront ouverts à l'issue du premier
jugement. Pour l'exécution de la seconde épreuve, les con-
currents auront trois mois à partir du jour où le modèle en
plâtre leur sera remis par la manufacture de Sèvres.

La valeur du prix de Sèvres est, on le sait, de 2,000 francs.
Une indemnité de 250 francs est accordée aux trois concurrents
admis à la seconde épreuve pour l'exécution de leur modèle en
plâtre.

Les travaux officiels. —M. Turquet, sous-secrétaire d'État
aux beaux-arts, vient de faire d'importantes commandes de
gravures, pour le compte de l'État, bien entendu.

M. Jules Jacquemart est chargé, moyennant la somme de
5,000 francs, de reproduire le Génie du silence, de M. de Saint-
Marceau, qui l'année dernière a obtenu le grand prix de sculp-
ture.

M. Waltner reproduira pour la même somme le Portrait
de femme de Carolus Duran, qui a obtenu la grande médaille de
peinture.

Parmi les autres commandes, nous remarquons les suivantes:
M. Bracquemont est chargé de graver le Boissy-d'Anglas
de Delacroix. Prix : 10,000 francs.

M. Rajon gravera le Rouget de l'Isle chantant la Marseil-
laise, par Pils. Une somme de 15,000 francs lui est allouée pour
ce travail.

Les concours de la ville de Paris. — Le concours de
peinture sur lequel a statué, le février, le jury présidé par le
préfet de la Seine, a terminé, du moins quant à présent, la
série des concours municipaux inaugurés, au mois d'octobre
dernier, par celui de la colossale République que l'on se propose
d'ériger place du Château-d'Eau. Comme ces différents concours
sont à deux degrés, il n'est pas sans intérêt pour le public et
surtout pour les artistes de rappeler à quelles époques et dans
quelles conditions les concurrents primés au premier degré
devront de nouveau concourir pour l'obtention de la commande
définitive.

Le concours de la statue de la République, le premier en

date, doit se rouvrir dans la première quinzaine d'avril. C'est à
cette époque que M. Gautherin, Morice et Soitoux, les trois
artistes primés, devront présenter chacun le modèle de la figure
de la République au tiers de la grandeur réelle, soit 2 mètres
35 centimètres, exécutée conformément à leur première
esquisse.

Pour le monument de Courbevoie, dont le concours est
venu immédiatement ensuite, trois concurrents ont été égale-
ment primés, MM. Barrias, Lequien et Mathurin Moreau. Ces
trois lauréats soumettront chacun le modèle de leur figure au
double de leur premier travail, soit 1 mètre 60 centimètres de
hauteur, au jury qui prononcera son verdict définitif dans la
deuxième quinzaine de mars 1880.

Quant au concours de médaille qui a eu lieu simultanément
avec celui du buste, il a été jugé définitivement à un seul degré.
On se rappellera que c'est M. Daniel Dupuis qui a été désigné
pour exécuter le coin de cette médaille qui représente la figure
de la République et celle de la Ville de Paris.

Enfin, pour le concours de peinture, le plus important de
tous, tant par le nombre des concurrents que par l'importance
des prix alloués pour les six édifices à décorer, nous avons déjà
donné les noms des artistes primés ou mentionnés. Nous nous
bornerons à rappeler que les concurrents classés pour chaque
édifice devront présenter, le 7 mars au plus tard, un carton
colorié, grandeur d'exécution, d'une figure comprise dans les
sujets présentés par eux.

L'enseignement artistique. — Il y a quelques jours avait
lieu, rue Fromentin (ancienne rue Neuve-Fontaine), une réunion
d'artistes, d'amateurs et d'industriels sous la présidence de notre
éminent collaborateur, M. A. de Baudot. Il s'agissait de se
constituer en société de propagande pour l'enseignement de
l'art et de rédiger un programme destiné à l'union et au
progrès de l'art proprement dit et des industries artistiques.

Après un remarquable discours de M. A. de Baudot, on a
pensé que les principes et la méthode développés par Viollet-
le-Duc dans ses ouvrages pouvaient constituer le meilleur point
de départ, et dès lors, une commission d'initiative a été nommée
afin de chercher à en dégager le côté pratique.

Nous nous associons avec énergie à ces efforts et nous
souhaitons prompt succès aux hommes d'initiative qui ont pris
à cœur de poursuivre la tâche commencée avec tant d'éclat par
Viollet-le-Duc.

L'art dans les cercles. — Le 2 février a été ouverte l'expo-
sition annuelle du cercle de la rue Volney (ancienne rue Saint-
Arnaud). Elle comprend 236 peintures et quelques sculptures.
Nous citerons dés aujourd'hui, parmi les œuvres les plus intéres-
santes, des portraits de MM. Bonnat, Bastien-Lcpage, Carolus
Duran, Baudry, etc., des paysages, etc.

Allemagne. — Les bâtiments de l'exposition qui s'ouvrira
le 9 mai prochain à Dusseldorf sont sous toit. Le bâtiment
principal couvre une superficie égale à la moitié du palais du
Champ-de-Mars de Paris, à l'Exposition universelle de 1878.
L'exposition sera à la fois industrielle, commerciale et artis-
tique. Elle aura un caractère essentiellement national. Il n'y
aura pas moins de trois mille exposants dans la partie indus-
trielle. La partie artistique sera une revue générale de la
peinture et de la sculpture allemandes.

Angleterre. — M. Woolner a terminé la statue en marbre
de Georges Dawson, l'orateur populaire de Birmingham. Il
achève en ce moment une figure de femme, Enid, l'héroïne de
l'une des Idylles du Roi du poète lauréat, Tennyson.

— Les directeurs de l'exposition de la Grosvenor Gallery se
proposent de publier par souscription 80 des plus beaux dessins
loading ...