L' art: revue hebdomadaire illustrée — 8.1882 (Teil 4)

Seite: 9
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1882_4/0019
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
Seule!

Croquis à la plume de Max Liebermann.

SILHOUETTES D’ARTISTES CONTEMPORAINS

XVIII

MAX LIEBERMANN

’ai promis de revenir à l'auteur de la Cour de la maison des
Orphelines, à Amsterdam, et de l’Echoppe de savetier hollan-
daish Je tiens parole.

M. Max Liebermann n’a que trente-trois ans ; il est né à
Berlin le 29 juillet 1849.

Sa biographie est des plus simples et l’on n’exprime qu’une
vérité banale en disant qu’il est tout entier dans ses œuvres.

Elève du Gymnasium, puis, en 1868, de l’Université de
sa ville natale pour céder au désir de ses parents, qui rêvaient
de lui voir suivre une carrière scientifique, il ne tarda guère
à faire l’école buissonnière, obsédé qu’il était par les disposi-
tions qui, dès son enfance, l’attiraient vers la peinture.

Ce fut en réalité l’atelier d’un peintre d’animaux renommé,
Cari Steffeck, qui remplaça pour lui le cours de philosophie
et tous les autres cours universitaires.

Le père de M. Max Liebermann eut le bon esprit de ne pas s’entêter en présence des
rapides progrès artistiques de son fils ; il fit bravement son deuil de ses espérances scientifiques ;

Lettre tirée de 1’ « Orthographia »
de Joh. Daniel Preisler.

1. Ce sont les deux tableaux qu’avait exposés cette année au Salon M. Max Liebermann. (Voir l'Art, 8e année, tome 111, page 64.)
Tome XXXI. 2
loading ...