Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Państwowy Instytut Sztuki [Editor]; Stowarzyszenie Historyków Sztuki [Editor]; Instytut Sztuki (Warschau) [Editor]
Biuletyn Historii Sztuki — 20.1958

DOI issue: DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.41524#0198

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
STANISŁAW LORENTZ
PROJETS POUR LA POLOGNE DE J. A. MEISSONIER

La collection des projets graves de. Juste Aurele
Meissonier qui se qualifiait peintre, sculpteur, archi-
tecte et deissinateur du roi renferme 8 projets destines
a la Pologne. Trois d’entre eux representenit le „Pro-
jet du Sallon de la Priniceis.se Sartorinski (de toute
evidence Czartoryski) en Pologne”, N° 84 — „du cóte
des croiisees”, N° 85 — „du cóste des glaces”, N° 86 —
„par le bout des Sophites”, cinq projets representent
le „Cabinet de Mr le Comte Bielenski (Bieliński) Grand
Marechal de la Couronne de Pologne, execute en 1734”,
N° 87 — du cóte de la cheminee surmontee d’un
miroir, N° 90 — „Plafond de Peinture pour le Cabinet
de Mr 'le Comte de Bielenski (sic) grand Mai de la
Couronne de Pologne”, N° 94 — „Canape execute pour
Mr le Comte de Belenski Grand Mai de la Couronne de
Pologne, en 1735”. Ces hu-it projets pour la Pologne
parmi 119 projets sur 80 plancheis conistituent un
groupe important qui est toujours cite parmi les
projets destines aux mecenes de marque, par ex. au
roi de Portugal et a la reine veuve d’Espagne. Dans
le maigre heritage laisse par Meissonier dams le do-
maine de 1’architecture, a cóte du celebre projet de
la faęade de 1’eglise St-Sulpice a Paris, executć en
1726, les projets en question constituent les exemples
les plus caracteristiques de son oeuvre.
L. Hautecoeur1 ścrivait a leur sujet:
„Ses projets de decors interieurs sont peut-etre les
seules oeuvres vraiment „rococo” qu’ait connues la
France; ses lambris, ses cheminees pour la maison
Brethous ne sont que lignes ondulees, fronton® inver-
ses, volutes qu.i s’affrontent comme deux chevres
qui luttent, qui se courbent comme les anses des
ferronniers ou dont les rampants brises jaillissent de
fleurons, comme de gigantesąues pistils. II ne reoule
pas devant les motifs totalement asymetriques.
i L. Hautecoeur, Histoire de 1’architecture classique
en France, III, Paris 1950, p. 263—4.

On comprend qu’un tel style seduisit les amateurs
de 1’Europe centrale, en proie aux exagerations du
rococo, ou le Portugal qui n’avai.t pas oublie l’art
manuelin, que le prinice Czartoryski ou le comte
Bieliński lui aient demande de dessiner des salons ou
tout ressaute, s’agite, ou les plafonds s’ouvrent en des
perspectices multipliees”.
En 1924, Louis Reau2 donna de trśs intóressante®
informations sur le cabinet de Bieliński, en se basant
sur une notę du „Mercure de France” de juillet 1736,
dans laquelle nous lisoms:
„On a construit depuiis peu un grand Cabinet en
boiserie dans une des salles du chateau des Tuilleries
que les curieux ont ete voir avec beaucoup de satis-
faction et nous sommes persuadeis que ce morceau
ou la Peinture, la Sculpture et 1’Archite'cture se trou-
vent employees avec beaucoup de discernement et
de gout donnera en Pologne, ou il doit etre trans-
porte, une idee tres avantageuse du progres des Beaux-
Arts en France. II est destinś pour etre place dans
un magnifique chateau, pres de la ville capitale de
Varsovie, appartenant au comte de Bieliński”.
„Ce Cabinet aux boiseries chantournees etait de-
core entre les ąuatre fenetres de trumeaux de glace
poses sur des comsoles en bois dore. La cheminee en
marbre vert de mer etait egalement surmontee d’une
glace encadree de deux bras ou girandoles de bronze
dore d’or moule: de chaque cóte deux tableaux, re-
presentant Venus et Adonis, Zephire et Florę, etaient
sertis dans des bordures en bois dore, agrementees
aux angles d’orillons varies avec gout.
Tout oet ouvrage avait ete „imagine, dessine et
conduit par les soins et sous les yeux de M. Meissonier,
dessinateur ordinaire du Cabinet du Roy”.
2 L. Reau, Histoire de l’expansion de Fart franęais mo-
dernę. Le monde siane et 1’orient, Paris 1924, p. 11—12.

186
 
Annotationen