Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 9.1874

Seite: 72
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1874_1/0079
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LES DESSINS DE GÉRICAULT

es dessins montrent, mieux peut-être
que les tableaux terminés, la pensée in-
time d’un artiste, et, dans tous les cas,
c’est là surtout qu’on peut en étudier les
transformations. Un groupe d’amateurs,
en tête desquels il faut placer M. Charles
Clément, a conçu l’idée de faire repro-
duire, au moyen de grandes lithographies
exécutées en fac-similé parM. Alexandre
Colin, les principaux dessins de Géricault
épars dans les collections privées. La
première livraison de cette publication 1
contient plusieurs compositions très-
intéressantes du maître,.et il faut espérer
qu’elle sera continuée avec le même
succès.

M. Charles Clément, qui a fait précéder cette livraison d’un texte
explicatif, a déjà publié sur Géricault un livre excellent et plein de docu-
ments2, auquel ont recours tous ceux qui ont une recherche à faire sur
ce maître : c’est ce livre qui nous a servi de guide dans cette notice.

« On se tromperait lourdement, dit M. Charles Clément, si on pre-
nait ces dessins pour des improvisations, pour des croquis. Géricault, qui
peignait avec tant de facilité et de sûreté, composait péniblement. 11
tâtonnait beaucoup et ne trouvait qu’à la longue ses types, ses mouve-
ments, ses groupes, ses ensembles. U n’avait pas à un haut degré ce
sentiment inné de la proportion, cette mémoire des formes, ce compas

1. Chez Lecomte, boulevard des Italiens.

2. Paris, librairie académique de Didier et C;u.
loading ...