Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 18.1878

Page: 321
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_2/0335
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
AU TROCADÉRO

CAUSERIE.

ous admettez bien que l’éducation industrielle
est à recommencer. On a perdu les vieilles tra-
ditions, le câble électrique qui reliait l’ancien
monde au nouveau s’est brisé; il faut à tout prix
refaire la soudure.

— Parfaitement, lui dis-je.

— Comment rattacher le présent au passé ?
L’occasion est excellente. On organise une Expo-
sition rétrospective à côté de l’Exposition industrielle, on met en pré-
sence Part ancien et l’art moderne, l’interprétation des vieux maîtres et
les traductions nouvelles; l’ouvrier saura bien tirer les conséquences. On
lance des prospectus, on annonce une histoire de l'art...

— Eh bien, n’êtes-vous pas servi à souhait?

— Une histoire de l’art ! Les morceaux sont excellents, j’en con-
viens; mais un livre ne se compose pas de pages détachées, de chapitres
tronqués, sans commencement ni fin, avec des interversions déplorables.
Le public attendait un panorama chronologique, on lui jette l’histoire
pêle-mêle, à l’aventure; le voilà tout désorienté, la leçon est man-
quée.

— Permettez; le classement n’est pas irréprochable, nous sommes
d’accord ; les lacunes sont nombreuses, mais pouvait-on faire autrement ?
Les Expositions précédentes n’étaient pas mieux ordonnées.

— La belle excuse ! vous reconnaissez que vos devanciers ont mal
fait, raison de plus pour ne pas les imiter.

— Mais enfin, lui dis-je, de quoi vous plaignez-vous ? d’une chrono-

XVIII. 2e PÉRIODE. 41
loading ...