Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 18.1878

Page: 969
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_2/0997
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LE MOYEN AGE ET LA RENAISSANCE

AU TROCADÉRO

LES FAÏENCES ITALIENNES.

Parmi lés pièces magnifiques que
possèdent les collections exposées au
Trocadéro, il n’en est point de plus
intéressantes peut-être pour l’histoire
cle la céramique italienne, que deux
simples pichets appartenant à M. Vic-
tor Gay, qui les attribue à la fabrique
de Rimini. Un émail blanc rosé, très
mince, nous semble les recouvrir tous
deux; plus apparent sur celui qui est
décoré de simples filets violets formant
comme deux galons. Mais l’autre porte
presque une date par le monogramme
AU, en belles onciales tracées en violet
rempli de vert qui se voit sur sa panse.
Ces lettres françaises, comme on les
appelait en Italie, pourraient être du
xme siècle en France. Admettons quelles
ne soient que du xive siècle, elles font
remonter à cette époque l’emploi de
l’émail stannifère en Italie. De ces
incunables de l’art italien, nous rap-
procherons un plat festonné, représentant, dessinés d’un trait bleu
épais, un homme et une femme en costume du xive siècle, debout de
chaque côté d’un arbre. Des sangliers et des chiens courent sur le bord.
Ce plat, exposé par M. Victor Gay, est presque identique à celui que

XVIII. — 2e PÉRIODE.

122
loading ...