Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 18.1878

Page: 968
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_2/0996
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
968

GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

nous donnons la gravure, et « un petit tabouret en forme de boîte à trois
pieds, de fond brun, glacé en or, avec feuillages en or et fruits rouges
de relief; à l’intérieur, un petit plateau fond or rembruni, glacé1 ».

Ces quelques pages suffiront-elles pour donner au lecteur une idée
un peu précise d’un art réellement exceptionnel? Les qualités qui se
révèlent le plus dans ces objets d’une fabrication si délicate sont l’iné-
puisable patience de l’artiste, l’amour de la difficulté vaincue, la fécon-
dité capricieuse des motifs, l’étonnante diversité des formes, la rare
justesse dans l’agencement des parties. Cet art remonte, nous l’ad-
mettons volontiers avec les écrivains japonais, à une très haute antiquité
qu’il est cependant difficile ou impossible de déterminer, tant que les docu-
ments originaux ne seront pas portés à la connaissance du « japoniste »
européen. Si nous osons hasarder une hypothèse sur les divers degrés
d’ancienneté des objets exposés au Trocadéro, les laques noirs et rouges à
dessins unis et sommaires nous paraissent de beaucoup les plus avancéé
en âge ; quant aux laques d’or et à tous ceux qui sont ornés de dessins en
relief, nous croyons qu’il ne faut pas les attribuer à une époque anté-
rieure au xvne siècle. Enfin la période la plus brillante des laques irait
de la seconde moitié du xvn° siècle jusqu’à la fin du xviii0.

CHARLES EP II RUS SI.

1. Nous empruntons cette description à l’inventaire des laques du Louvre ayant
appartenu à Marie-Antoinette, parmi lesquels nous avons rencontré une boîte entière-
ment semblable à la nôtre. Nous publierons très prochainement, ici-même, ce curieux
inventaire.
loading ...