Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 18.1878

Page: 1049
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_2/1077
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES MÉDAILLES, LES MÉDAILLONS

ET LES PLAQUETTES DE LA RENAISSANCE

I.

Les médailles et les médaillons
de la Renaissance appartiennent à
la fois à l’art et à l’histoire, ils nous
ont conservé les traits d’une foule
de personnages illustres, d’une
époque où la peinture des portraits
n’existait pas encore, et là où les
portraits existent, ils sont destinés,
par leur nature, à les transmettre
à la postérité d’une façon beaucoup
plus durable et plus certaine. Ils
émanent aussi tous d’artistes dis-
tingués. 1

Nous disons médailles et médail-
lons parce que l’on se sert indifféremment de l’un et de l’autre de
ces deux mots. Le premier devrait s’entendre des plus petits modules,
mais où s’arrête la médaille, et où commence le médaillon?

Les médailles de la Renaissance étaient admirablement représentées
à l’Exposition du Trocadéro. On n’en a pas toujours fait le cas qu’elles
méritaient. C’est une collection nouvelle, prise dans l’une des plus fines
parties de la plastique ; elle n’est encore représentée que par très peu
d’amateurs ; mais tous ont apporté à nous montrer ce qu’ils possèdent
beaucoup d’empressement et de bonne grâce. MM. Armand, Baudoin,
Dreyfus, Eug. Dutuit, Dupasquier, Fillon, Heiss, Penchaucl, Récamier,.
Spitzer, Yalton, avaient envoyé la fleur de leurs cartons : il n’y arien de
tel, pour le zèle, que les néophytes. On aurait peut-être préféré voir

XVIII. — 2e PÉRIODE. 132
loading ...