Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 18.1878

Page: 883
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_2/0910
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
EXPOSITION UNIVERSELLE DE 4878

L'ANCIEN ART MEXICAIN

SA COMMUNAUTÉ D’ORIGINE AVEC LES ARTS DES BORDS
DE LA MÉDITERRANÉE

Qu’on pardonne à une profane d’abor-
der ici l’un des problèmes les plus ardus
de l’histoire de l’humanité. Dût-on blâ-
mer ma témérité, je me sens prise du
besoin de faire part, en quelques mots, à
ceux que les questions d’art intéressent,
de ce qu’ont dit à mon imagination cer-
tains objets exposés au Trocadéro, dans la
salle consacrée aux antiquités du Mexique.
Vingt fois je suis revenue dans cette salle,
attirée par une sorte de magnétisme, et,
chaque fois, je me suis sentie de plus en
plus envahie par la conviction que l’art primitif mexicain a des liens
d’étroite parenté avec celui pratiqué, dès une époque très ancienne, sur
plusieurs points du pourtour delà Méditerranée. Beaucoup d’autres ont
fait, avant moi, dans un ordre différent d’idées, des remarques ana-
logues 1 ; jamais elles n’ont été appuyées sur des preuves aussi précises.
Il est impossible en effet de ne pas être frappé de cet air de famille, lors-
qu’on examine diverses terres cuites et diverses vaisselles, décorées de
dessins géométriques, exposées dans les vitrines de MM. Pinart et Eug.

\. L’illustre Humboldt, MM. de Castelnau, Bunsen, de Rosny, de Bourbourg,
Roisel, etc., et M. A. Jacquemart, à propos de la céramique.
loading ...