Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 18.1878

Page: 954
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_2/0981
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES LAQUES JAPONAIS

AU TROCADÉRO

I.

Parmi les objets d’art japo-
nais exposés dans les salles du
Trocadéro, les laques, tout en
n’occupant qu’une place mo-
deste, méritent une attention
particulière. Ces produits d’un
art délicat et raffiné remplissent
à peine cinq ou six vitrines,
mais ce petit espace contient
un choix de laques assez varié
pour donner une idée complète
d’une des inventions qui font
le plus d’honneur à la patience
et au goût de l’industrieux
Japonais.

Prenez en main une de ces
boîtes en laque d’or, si légères,
si douces au toucher, sur les-
quelles l’artiste a représenté des pommiers en fleur, une eau dormante
que sillonnent des grues sacrées, et au-dessus une ligne de montagnes
ondulant sous un ciel nuageux, ou bien quelques personnages aux robes
flottantes, dans des attitudes bizarres à nos yeux, mais toujours élégantes
et gracieuses, devisant sous leurs grands parasols ; ou encore les armoiries
d’un puissant mikado capricieusement dessinées. Vous êtes frappé de
l’extrême délicatesse du travail, de la richesse de la matière, de la variété
des effets obtenus, de la netteté des reliefs, de l’ingéniosité de la compo-
sition ; vous vous sentez en présence d’un art tout à fait exotique ; l’Europe,
loading ...