Revue égyptologique — 2.1881

Page: 52
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1881/0090
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
52

Eugène Revillout.

Ceci donné, 24 unités supérieures de cuivre (outens), équivalant chacune à une obole,
correspondent exactement à 2/io de l'unité de compte de l'argent, c'est-à-dire à un sekel ou
tétradrachme. Votre formule a pour objet de donner au débiteur la faculté de payer eu
monnaie de cuivre au lieu de monnaie d'argent, ce qui était une faculté fort appréciée dans
l'état de la circulation métallique en Egypte, où le cuivre continuait à être beaucoup plus
abondant que l'argent. Mais elle lui impose d'employer dans ce cas la monnaie de cuivre sur
le pied «isonome» et non pas sur le pied «dont le change», lequel, postérieurement au règne
d'Épiphane aurait été avantageux au payeur.

Je n'ai pas parlé dans cette lettre des indications de Pollux et de l'Anonyme d'Alexandrie
sur le talent alexandrin valant 1500 drachmes attiques, c'est-à-dire le quart du talent athénien.
Ces indications se rapportent à une toute autre époque et à un tout autre système monétaire.
Elles datent du temps de l'Empire, où chez les métrologues grecs l'expression de drachme
attique désignait le denier romain '. Elles ont trait au monnayage impérial de l'atelier d'Ale-
xandrie, où l'on fabriquait alors pour la province d'Egypte des pièces d'un billon ne contenant
que 25% d'argent, pièces qui avaient le poids de 4 deniers, mais n'étaient tarifées qu'à un
seul dans leur échange avec la monnaie d'argent d'empire. C'est un point que M. Mommsbn
a établi de telle façon qu'il n'y a plus à y revenir. Mais il en résulte que les passages en
question n'ont rien à voir avec les questions relatives au système monétaire du temps des
Ptolëmées.

Ce sont vos découvertes qui m'ont donné matière à ces quelques observations, lesquelles
ont pour point de départ une vieille expérience du monnayage ptolémaïque dans ses monu-
ments originaux. Je serais heureux de vous y voir souscrire.

Veuillez agréer, etc.

Paris, 19 février 1881. François Lenormant.

SECOND EXT E AIT DE LA CÏÏKONIQUE DÉMO TIQUE DE PAEIS.

(Suite1.)

Données historiques du papyrus sur les 28°, 29° et 30e dynasties.

Je ne prétends pas faire ici l'histoire complète de ces dynasties. Cela ne rentrerait nulle-
ment dans le plan suivi par moi pour la publication des diverses parties de notre papyrus;
et, d'ailleurs, cette histoire vient d'être tracée par un égyptologue distingué, M. Wiedemann
de Leipzig3, qui a réuni dans son travail tous les documents grecs et égyptiens connus jusqu'à
ce jour sur cette période intéressante, y compris et surtout tous les renseignements que
j'avais déjà tirés de la chronique dans ma première analyse de 1875. Mais cette analyse
même était très incomplète et sur certains points fautive par suite de circonstances dont

1 Histoire de la monnaie romaine, t. iii, p. 333.

2 Voir la Revue, 1880, p. 49 et suiv., 145 et suiv.; 1881, p. 1 et suiv.

3 Histoire uVEyyple de Psammetique à Alexandre, par le Dr. Wikdkmann.
loading ...