Revue égyptologique — 2.1881

Page: 173
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1881/0211
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Lettre a M. Revillout sur des poids etc.

173

poids, tandisque les dix petits poids, n° 5, me paraissent bien> antiques et indubitables. Du
reste je veux toucher seulement à cette question, et non la décider.

6. Il me reste à faire mention de deux poids qui sont passés en même temps à notre
musée, mais qui ne sont pas de la même série. L'un, un anneau de plomb provenant d'Ale-
xandrie, pèse 48,5 grammes et l'autre, un quadrilatère de bronze, provenant de Memphis, pèse
49,28 grammes. Je ne suis pas sûr que le premier soit en effet un poids; quant au dernier, il
porte les deux caractères T: B et est évidemment le poids byzantin bien connu de deux onces.

7. Je profite de cette occasion pour signaler un poids d'albâtre qui est entré dans la
collection de Berlin pareillement par les soins de M. Beugsch. Ce poids égyptien est presque
cubique, il a ces dimensions : 4 et 4 et 21 '., centimètres. L'inscription qu'il porte sur deux
faces nous fait l'attribuer à coup sûr à l'époque de l'ancien empire. La face supérieure porte le

nom jlj^ ^ (?), et 4 son 0011 nom est Empi», et | ° 11_j^j «son

grand nom est Ptah-en-kau ». Sur la face inférieure est inscrite une légende qui semble
indiquer que cette pierre était un poids de dix outens : ^ *yÇ Mais cette explication

n'est pas hors de doute, surtout parce que la pierre ne pèse que 141,8 grammes. Bien que
la fracture de la pierre ait diminué un peu son poids, ce soi-disant outen devait être tout-à-fait
différent du poids ordinaire, pour lequel M. Chabas a si bien établi la valeur de 91 grammes '.

Veuillez agréer, Monsieur et cher collègue, l'expression de mon profond respect et de
mon entier dévouement.

Ludw. Stern.

Note métrologique de M. Ledrain sur les lions de bronze assyriens.

Voici la liste des lions de bronze avec inscription araméenne, provenant de Babylonie.
Un fait important dans cette nomenclature, c'est la mention du sicle sur le lion 15; on la
trouvera à sa place.

Le lion 1 a sa valeur ainsi écrite :

Dlllll-pÛ

Quinze mines du pays.
Le mot xpiX, dans un contrat bilingue inédit, est rendu en assyrien par le signe
►"-fcJJ, la ville. Sur les lions de bronze à inscription bilingue, il est rendu dans la partie
assyrienne par V *~ mat Assur, pays d'Assur. Dans tous les cas, le mot, au point de vue
métrologique, est sans importance; il n'y a pas de différence, on le pourra constater en
suivant rémunération du poids de nos lions, entre la mine du pays ou de la ville et la
mine du roi.

La seule distinction à établir est celle qui existe entre la mine qu'on est convenu d'ap-
peler la mine faible, et celle qu'on appelle la mine forte. Ces expressions de mine forte et de
mine faible sont des plus inexactes. Les Assyriens avaient une mine simple valant, semble-t-il,
environ 500 grammes; et une mine double, ayant à peu près la valeur d'un kilogramme.

M. F. Lenormant, dans son Essai sur un document mathématique chaldéen, et après lui

1 Nous reviendrons sur cette question dans notre article Sur les monnaies. (E. R.)
loading ...