Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 18.1878

Seite: 811
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_2/0836
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LA

SCULPTURE A I/EXPOSITION RÉTROSPECTIVE

Moyen Age, il dut en grande partie cette supériorité à la puissante
unité de la nation qui, multipliant ses forces, lui permit de conduire
à bien de vastes et dispendieuses entreprises.

C’est à l’Italie que revient la gloire de la renaissance. Elle occupait le

1. Voir Gazette des Beaux-Arts, T période, t. XVIII, p. 576. — Nota. Les
retards que nous avons rencontrés pour faire dessiner et photographier certains objets,
nous obligent à reproduire dans ce deuxième article certaines œuvres du xve siècle
italien qui ont été décrites dans la précédente livraison, comme le bas-relief de Luca
délia Robbia, comme celui de Riccio, la Vénus du Mosca ou la petite Lampe en bronze
de Donatello figurant ici en lettre. Nous prions nos lecteurs de se reporter aux
pages antérieures du travail de notre collaborateur, M. Eugène Piot. (n, n. r. r.)

DU TROCADÉRO

(deuxième et dernier article1.)

On a beaucoup exagéré
l’influence de la Renaissance
italienne sur l’art français
du xvie siècle, en tant qu’elle
ait modifié son originalité;
et nous éprouvons le besoin
de nous en expliquer d’une
façon sommaire avant de
passer en revue les produc-
tions françaises de notre ex-
position rétrospective. L’art
français est le grand art du
loading ...