Revue égyptologique — 2.1881

Page: 339
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1881/0421
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Concordances entre l'année vague et l'année solaire.

339

Cette inscription nous apprend que l'armée de Tothmès II passait par Assuan pour faire
•une expédition en Nubie le 18 septembre gréa.

Nous voyons par ces textes que les deux Tothmès faisaient leurs expéditions militaires
en Nubie dans les mois de septembre et octobre, et il est permis de croire que cela était
la règle, parce que le Nil, par lequel les expéditions se faisaient, au moins en Nubie, n'est
pas aussi difficilement navigable pendant l'inondation que pendant les autres mois de l'année.

Avant de quitter ces inscriptions, je me permettrai une remarque. D'après le calcul fait
d'après la chronologie de M. Lepsius, les deux dates mentionnées tomberaient environ 40 jours
plus tard, de sorte que les expéditions militaires en Nubie auraient eu lieu dans le mois de
novembre; mais, dans ce mois, l'inondation, au moins en Nubie, touche à la fin.

3° On lit dans le Papyrus Anastasi VI, pl. 4, 3—4 : ® D °|

C*3 ^

.©<=^JT O

Vois donc, l'intendant Seba a emmené à lui deux femmes de deux cultivateurs qui étaient
à labourer devant moi, le dernier jour de Méchir.

Notre texte mentionne plusieurs fois le Xetem de Menephthôs, il appartient donc à la
fin du règne de ce roi, ou, d'après ma chronologie, à l'an 1094 av. J.-Ch. Faisant le calcul,
nous trouvons que le 30 Méchir vague de cette année tombe au 7 novembre grég., ce qui
concorde très bien avec notre texte, car, dans ces jours de l'année solaire, le labourage
commence dans les environs de Thèbes. Dans tous les temps, anciens et modernes, le labou-
rage a commencé en Egypte quand l'eau de l'inondation s'en va et que les terres appa-
raissent. Je citerai un exemple. On lit dans le papyrus d'Orbiney, pl. II, 2—3 : ® \

f, ?

Or, il était temps de labourer, et le frère aîné disait à lui : Allons, prenons les chevaux
pour labourer, parce que les terres apparaissent.

Encore ici je me permettrai une remarque. La chronologie de M. Lepsius donne l'an
1302 av. J.-Ch. comme le dernier de Menephthès. Dans cette année, le 30 Méchir vague
tombait 51 jours plus tard que dans l'an 1004, c'est-à-dire dans les derniers jours de dé-
cembre grég. Mais, dans ces jours de l'année solaire, le labourage était fini, je pense, depuis
plus d'un mois, aux environs de Thèbes.

43*
loading ...