L' art: revue hebdomadaire illustrée — 5.1879 (Teil 4)

Page: 294
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1879_4/0329
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
294 L'ART.

Canovienne, si j'ose m'exprimer ainsi à propos d'un maître de transition, se détache sur un fond
composé de splendides magnolias géants, et son socle porte cette inscription :

Ff:f.ici Memoriae Nicolai Dèmidoff

IlLE QUONDAM HOSPES AMABILIS FLORENTIAi:
MUSIS AMICUS, PAUPERUM PATER,

Suis carus, omnibus flebilis,

OSSA DEDIT GRANDI PATRIAE ;
Sed UMBRA GAUDET

In hisce hortis habitare
SANCTI DONAT1 ;

quos VIVUS FIDELI COLUIT AMORE ;
quos, MORIENS, REQUIREBAT PaTER.

HoNORARIUM hoc PIETATIS MONUMENTUM,
LUDENTIS MANUS EXIMIUM OPUS,
QUOD BaRTOLINO DICTAT ARS MEMOR,

ANATOLIUS DÈMIDOFF
Régnante Leopoldo II
D. D. D.

A. R. S. MDCCCXLVI.

Puis, au bas, à droite : .r. J.

Avez-vous deviné? —Il n'est pas un abonné du Journal des Débats à qui ces initiales n'aient
été longtemps chères, et qui ne s'écrie que ce latin est de Jules Janin, l'un des hommes d'esprit
dont aimait en effet à s'entourer le Prince Anatole, chez qui l'intuition des gens de mérite était
une qualité maîtresse.

Pénétrons dans le Palais et montons au premier étage pour terminer par le rez-de-chaussée
où les objets d'art sont moins nombreux.

Le Hall est surbaissé de manière à faire valoir davantage les vastes proportions de l'escalier
d'honneur que l'on voit se développer en face de soi ; on laisse à droite et à gauche, ici, la belle
réduction en bronze de l'une des deux portes modelées par le génie de Ghiberti pour San
Giovanni Battista — le Baptistère, — celle dont le grand Buonarroti disait qu'elle était
digne de fermer le Paradis, — là, une sérieuse portière en ancienne tapisserie des Flandres, —
puis des tableaux religieux sur fond d'or qui décoraient autrefois la chapelle du Musée de San
Martino fondé à l'île d'Elbe par le Prince Anatole, neveu par alliance de Napoléon I" :
Saint Pierre et Saint Paul, Saint Napoléon, Saint Anatole et Saint Nicolas, quatre toiles peintes
en 18f6 par Morelli, Saint Jacques et Saint Mathieu, et Saint Martin, peints en i8j8 et 18><>,
par O'Connell, de TAcadémie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg.

Au pied de l'escalier, de grandes coupes en malachite et quatre lanternes très décoratives
provenant d'une des gondoles d'apparat de la famille du fameux doge Foscari. Les portes de
dégagement sont ornées de draperies en brocatelle du xvic siècle.

L'escalier, qui a les plus nobles proportions, a toute sa cage revêtue de tapisseries flamandes
au nombre de neuf ; elles ont été exécutées au commencement du xvn" siècle et les cartons
datent de 1617 et de 1619, comme en témoignent les signatures dont voici un spécimen :

K4ANDER* FECIT'AN'1(519
loading ...