L' art: revue hebdomadaire illustrée — 5.1879 (Teil 4)

Page: 144
DOI issue: DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1879_4/0167
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
i44

L'ART.

dien Hermann Vezin. Ce portrait, d'une ressemblance frappante,
est exposé dans la galerie du foyer du the'âtre de Saint-James,
en attendant qu'il passe dans la collection du duc de Beaufort.

— Nous venons de recevoir la série des Academy Notes de
M. Blackburn, à partir de 1875. Cette collection, illustrée par
des croquis originaux des artistes, sera très utile aux amateurs,
qui v trouveront, réunie en volumes, toute la série des tableaux
anglais et étrangers qui ont figuré dans les expositions d'Angle-
terre. Cette publication est faite par M. Arthur Tooth, 5, Hay-
market. Elle renferme de très intéressants dessins de MM. Auguste
Harbourg, H. Breling, R. Madrazo, E. Hublin, Ulysse Butin,
Hugo Salmson, P. Outin, J. L. Tissot, etc.

Parmi les artistes anglais, nous avons remarqué les envois de
C. J. Lewis, Vicat Cole, E. Croft, Marcus Stone, A. R. A., etc., etc.

— Le 25 octobre ont été ouvertes à Londres les trois expo-
sitions d'hiver de la French Gallery et des deux galeries de
M. Mac Lean et de M. Tooth. La première est consacrée aux
peintres de diverses nations et c'est le Combat du Bourget, par
M. de Neuville, qui y obtient le plus éclatant succès. L'Angle-
terre et la France se disputent seules la palme des deux autres
Exhibitions.

— Le lundi 20 octobre, le plus jeune fils de la Reine Victo-
ria, le prince Léopold a inauguré, à Sheffield, le collège Firth,
fondé par M. Mark Firth dans l'intérêt des études supérieures,
et a annoncé au généreux donateur, en le remerciant au nom de
la ville, de l'Angleterre et de tous les amis des sciences et des
lettres, que sa ville natale lui offrait son portrait que M. Ouless
était chargé de peindre. Sheffield devait déjà à la munificence
de M. Firth plusieurs refuges de vieillards et un parc public
immense.

Outre la toile commandée à M. Ouless dont la dernière
Exposition universelle de Paris a fait grandement apprécier sur
le continent le très remarquable talent de portraitiste, la muni-
cipalité de Sheffield a décidé de faire exécuter le buste de
M. Mark Firth.

Belgique. — Le Moniteur du 1" novembre a publié le
rapport du jury chargé d'examiner les ouvrages pouvant préten-
dre au prix de 25,000 francs institué par le roi. Dix ouvrages
étaient soumis au jury, ou plutôt neuf, car un des plus sérieux,
le plus remarquable peut-être, l'Histoire de l'influence ita-
lienne sur l'architecture dans les Pays-Bas, par M. Auguste
Schoy, professeur à l'Académie d'Anvers, avait été exclu du
concours par décision ministérielle, ce travail, publié seulement
en 1879, ayant été couronné par l'Académie royale de Belgique
en 1873, un an avant l'ouverture du concours. Par cinq voix
contre deux, données à une monographie manuscrite de l'église

abbatiale de Villers. par MM. Van Bemmel et Coulon, le jury a
décidé qu'il n'y avait pas lieu de décerner le prix. Cette déci-
sion ne sera probablement pas du goût des concurrents. Mais le
jury termine son rapport par cette observation fort sensée :
« L'institution des prix royaux a eu un grand retentissement en
Europe ; partout on a loué l'initiative à laquelle la Belgique en
a été redevable, et l'on en attend de grands résultats. Ces résul-
tats, elle les produira un jour, nous en avons la conviction ;
mais si nous paraissions avoir fait un très grand cas d'un ouvrage
auquel le jugement des hommes compétents des pays voisins
assignerait un rang plus modeste, il se pourrait qu'on supposât
que, faute d'avoir chez nous des points de comparaison, nous
manquons de la faculté d'apprécier sainement les hommes et les
choses. Il ne faut pas qu'on pense au dehors que l'ouvrage cou-
ronné dans les concours royaux est bon pour la Belgique ; il doit
être bon partout. »

Le jury était composé de MM. Wellens, Balat, Beyaert,
Chalon, Pauli, Jean Rousseau et Édouard Fétis, secrétaire-rap-
porteur.

Espagne. — Une exposition internationale aura lieu à
Madrid en mai 1881. C'est à un architecte français, M. Colibert.
que le gouvernement espagnol a demandé les plans des bâtiments
de l'exposition.

— Une statue vient d'être érigée à Cervantès dans sa ville
natale, Alcal.a de Hénarès, dans la Nouvelle-Castille.

Italie. — La Ga^etta di Firenje publie une série d'articles
de M. C. Heath Wilson sur la peinture sur verre à Florence.

Pays-Bas. — M. Uitterdijk annonce dans le Nieuwsblad de
Rotterdam la découverte d'un volume fort intéressant au point de
vue de l'histoire de l'art. C'est un in-folio en parchemin sur la pre-
mière feuille duquel, au milieu d'un cartouche ovale, orné de figu-
res, tracé à la plume et rehaussé de couleurs, se lit l'inscription
autographe suivante du duc Philippe II de Poméranie : Allerliand
Viersierungen, Conterfeijten und Gescliichten von Guten Meistern
gecolligiert Ao. 1 60 7 in allen Sletins in Monat Julio. Philippus II.
Dux Pomeranorum manu propria. Ce qui veut dire : « Toute
espèce d'ornements, portraits et anecdotes recueillis par de bons
maîtres, en l'an 1607, au mois de juillet, dans la vieille ville de
Stettin. Philippe II, duc de Poméranie. De sa propre main. » Ce
volume unique contient une centaine de portraits originaux
dessinés ou peints par les maîtres les plus célèbres de l'épo-
que.

— On procède à Maestricht à des fouilles qui viennent
d'aboutir à la découverte d'une admirable villa romaine, d'où
l'on a tiré un grand nombre d'objets d'art, sculptures et vases,
et quelques médailles.

NÉCROLOGIE

Le peintre d'histoire Gostav Von Dittenberg est
mort le 15 octobre à Moscou, âgé de cinquante-huit ans.

— Le graveur anglais C. H. Jeens vient de mourir.
Il était né le 19 octobre 1827 à Uley (Gloucestershire). A
l'âge de vingt et un ans il publiait sa première planche. Jeens
a gravé un grand nombre de vignettes, notamment pour
MM. Macmillan and Co., avec lesquels il fut en relations

intimes pendant plusieurs années. Sa Rêverie, d'après
Millais, remarquable par la finesse du dessin, a paru dans
un des Magasines de l'éditeur Cassel. On lui doit aussi
quelques planches de grandes dimensions, mais sa ma-
nière, que caractérise le soin du détail, triomphe dans la
vignette, où elle a beaucoup de charme, et faiblit dans les
grandes planches, où elle manque de largeur et de liberté.

Le Directeur-Gérant, EUGÈNE VÉRON.
loading ...