Marolles, Michel de
Tableaux Du Temple Des Muses: Tirez Du Cabinet De Feu Mr. Favereau ... & gravez en Tailles-douces par les meilleurs Maistres de son temps ... — Amsterdam, 1676 [Cicognara, 4722]

Page: XIV
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/marolles1676/0017
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
A m O N S I E U K

H A B B #
DE VILLE-LOI N.
SONNET.
In COMPARABLE A B B E'3 si cher aux beaux Esprits,
Par deux fèntiers divers on parvient à la Gloire :
Et parmy cent Rivaux qui dilputent ce prix,
On peut se rendre Uiustre , & digne de mémoire,
D une vaillante ardeur M A R O L L E S fut épris,
Dans sa fameusè course il gagna la victoire,
Eî le sanglant duel pour ion Prince entrepris
D'un éternel éclat brillera dans PHistoire.
Tu cours par l'autre voye à l'Immortalité,
Doéte, & généreux fils d'un Guerrier indomté :
Et ta vertu n'a pas de moins rares merveilles.
Ton Pere acquit la Gloire en courant les hazards,
Tu l'acquiers tous les jours par tes paisibles veilles,
Et tu tiens d'Apollon ce qu'il tenoit de Mars.
CHAMBRET.

UAutheur de cet Ouvrage ri*a point fait imprimer ce Sonnet pour fa propre louange ;
mais pour faire connoïftre en quelque saçon la gêner o fit é &- le belesprit de Monfieur de
Chambret, qui Ta écrit en sa faveur 9 entre tant d'autres admirables fur divers Jujets,
qui seront bien voir un jour que lapolitejfe & le sçavoir de ce Gentil-homme, égalent fa
valeur & sa mïsfance illuftre. La louange efl à celuy qui la donne, & non pas à celuy
jgui la reçoit.
TABLE
loading ...