Marolles, Michel de
Tableaux Du Temple Des Muses: Tirez Du Cabinet De Feu Mr. Favereau ... & gravez en Tailles-douces par les meilleurs Maistres de son temps ... — Amsterdam, 1676 [Cicognara, 4722]

Page: 171
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/marolles1676/0211
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
171
& & ^ ^ m, ^ &

HERCULE ET ACHELOIS. XXII.
N y seroit le plus trompé du monde , files Poè-
tes qui nous ont parlé en tant de lieux des travaux
d'Hercule, ne nous avoient point appris que ce fa-
meux domteur de Mon lires avoit furmonté le
fleuve Acheîois sous la sorme d'un Taureau. Sans
mentir celuy qui eA reprefenté fi naïvement dans
ce Tableau , ne nous pafferoit jamais pour une
ssdion, & il seroit sacile de s'y abuser, ou du moins de le confondre
avec le Taureau de Crète gui ravageoit toute rifle, après qu'il eut
joûy des saveurs de Pafiphaé : car le brave Alcidel'abbatit auffi, &
l'amena vif à My cènes pour servir de trophée à fa victoire. Mais de
ce qu'il s'attaque icy principalement à la corne de ce surieux animal
qu'il arrache de fon front pour devenir un prefent exquis à la Nym-
phe Amaltée, nous ne sommes plus en peine de le reconnoiftre. C'effi
donc le fleuve Achetais qui fouftient le combat contre Hercule pour
l'amour de la belle Dejanire, après avoir éprouvé Tes forces & fon ad-
dreffe contre cet Athlète invincible fous la forme d'un homme, & fous
îa figure d'un ferpent. Mais enfin le voila terrasse, & bien-toit, il va
cacher fa tefle écornée entre les rofeaux, de honte qu'il aura d'avoir
perdu son plus glorieux ornement. Tout cela fe pafle fur les frontières
de l'JEthoJie, à deux lieues de la Mer de Corinthè, ou le fleuve fe dé-
gorge; & c'eft fon courant que vous voyez entre ces rochers & ces col-
lines fertiles qui font l'un des plus agréables païs de toute la Grèce. Ces
trois Nymphes ailées qui fembîent tenir beaucoup dé la nature des oy-
feaux, dont l'une affise fur une pierre, nous tourne le dos, & les deux
autres font debout dans l'eau , doivent leur naiffanceau fleuve vaincu,
oc à la MufeCalliope; c'cft pourquoy elles chantent quelquesfois fi
melodieufement. On les appelle Syrenes: Et Parthenope sur tout
s'ayde admirablement de fa voix, car Leucofie&Lygie fcs fœurs,
font beaucoup plus propres à jouer delà Lyre ou de queîqu'autre in-
siniment ; mais de l'autre codé du fleuve, & beaucoup plus proche de
noftre veuë, la Princefle de Calydon paroift debout fur une des mar-
ches du trône de fon pere, oui regarde le fameux combat. Iîfemble
Y qu'el-
loading ...