Marolles, Michel de
Tableaux Du Temple Des Muses: Tirez Du Cabinet De Feu Mr. Favereau ... & gravez en Tailles-douces par les meilleurs Maistres de son temps ... — Amsterdam, 1676 [Cicognara, 4722]

Page: 131
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/marolles1676/0166
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
i3i

•v, rf/ï, »•«, _»s« Va •>'», Jjfe .îfe. Jfe. ife, JSî. *T<- J&S- i1^ -î'î- «Sff. »'*. y*. «V ige.
5s?» ■ «V" * iS S-.?. «-.-,-• •-,•,-> Sg?» fi r> ^ Syps. *■ ÇsS îWi SgS SSK




LA STATUE DE MEMNON
Fils de l'Aurore. X V i I.

^ÎNTRE les fameuses Statues de l'Antiquité, ceî-
^SSw ^e ^e Memnon Prince d'Ethiopie estsiconsidera-
jjlplll bîe , que je ne pense pas qu'il y en ait jamais eu au-
^p^^ cune qui luy pust estre présérée , soit pour la ma-
'S|î tiere ou pour l'excellence de l'art, puis que l'une
^jssi^ & l'autre contribuèrent beaucoup à la rendre ca-
pable de pousser une voix fort douce au lever du
Soleil, quand elle estoit frappée de ses rayons, & de faire ouïr sur le
soir les accens de quelques plaintes, comme si elle se fust affligée de
l'absence de cet Astre qui luy inspiroit vers le matin un ton fort doux.
Plusieurs ontdescrit ce sujet : & ilsembîe que PAutheur de ce Ta-
bleau n'ait sait que les imiter. Un certain Damis raconte dans la vie
d'Apollonius, qu'à la vérité Memnon estoit fils de l'Aurore; mais
qu'il ne fut pas tué par Achille pendant le siegedeTroye, comme
l'ont chanté les Poètes, & qu'il mourut d'une mort naturelle en
Ethiopie, après avoir régné cinq aages d'hommes: qu'au reste les
Ethiopiens qui vivent fort long-temps, le regrettent encore, &îe
pleurent comme s'il estoit mort en la fleur de sonaage: quesastatuë
taillée à la manière de celles de Dédale, le represente en jeune-hom-
me sans barbe, > estant d'une pierre fort noire, exposée aux rayons du
Soleil, & enfoncée de deux pieds en terre : qu'il y paroist se sou (te-
nir de ses bras sursonsiege, comme s'il vouîoitse lever : qu'on dîroit
à voir ses yeux & son visage, qu'il a envie de parler, & que défait les
rayons du Soleil venant à le srapper sur le point qu'il se levé, cette
Statue se met à parler, Se ses yeux semonstrent gais &luisànts. Pau-
sanias dans la deseription de la Phocide, dit que Memnon paroist assis
sur unepierre, & Sarpedon auprès de luy , appuyant son visage dans
le creux de ses mains, que Memnon luy met la si en ne sur î'pau le, ôc
que tous deux sont barbus. Au manteau de Memnon', adjouste-t-il,
sont representez comme en broderie certains oiseaux appeliez Mem-
R noni-
loading ...