Marolles, Michel de
Tableaux Du Temple Des Muses: Tirez Du Cabinet De Feu Mr. Favereau ... & gravez en Tailles-douces par les meilleurs Maistres de son temps ... — Amsterdam, 1676 [Cicognara, 4722]

Page: 427
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/marolles1676/0499
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
4^7
,Nêêlêâlêêêêlêâêêêêêêê|êêê|ê4
éi&sà i^.ufrtJKijr.ijnijïîtJ: iss: kjt. <j^<j72tjr.^ur. ur. <j?: i#; u?: ^it: ufr ut: u?; ij; a
^ ^ ^ ^ ^ nP ^ ^ ^ * %P ^ ^ ^ c^n c/n or> *£r> :^sK2n^^^s^
tsîtîstsîstfff'tffsfftîfîfst
TANTALE. LIV.
E Deuil 5c la Tristefie tiennent compagnie à tous
ceux qui defcendent dans l'horrible fejour qui fe
reprefenteicy. Quel, de grâce, peut donc eftre
l'efprit de celuy qui parmy beaucoup d'inquiétu-
des , ayant perdu la lumière du jour, fent que
toute la terre l'enfevelit fous Ton poids ? Un cahos
épaiffi, qui ne se meut jamais, des ténèbres impures, Ja damnable
couleur de la nuiét, le silence d'un monde taciturne, &levuide
imperceptible, retiendront là-bas éternellement enferrez tous ceux
qui y font defcendus une feule sois. O Dieux ! que feulement une
extrême vieillefle nous ouvre donc la porte d'une fi dure prison.
Perfonne ne fçauroit arriver trop tard dans un lieu , où quand il eft:
une fois parvenu , il n'eft plus en fon pouvoir d'en resfortir. C'eft le
difcours de ceux qui adjouftent foy au langage tragique, ou qui font
perfuadez de tout ce que les Héros tels que Protefilas, Thesée, le
chantre de Thrace, la femme d'Admet, Ulysfe, Enée , <5c la Si-
bylle deCumes, qui en font autresfois retournez , en ont raconté,
ou qui reçoivent comme des oracles, les divines poè'fies d'Homère
&: de Virgile. Cette contrée d'où il n'eft permis à quelque ame que
ce foit de retourner au monde, Il ce n'eft pour des caufes fort ex-
traordinaires , eft arrofée de fleuves dont les feuls noms font de T'hor-
reur, leStix, le Phlegeton & leCocyte, fans parler de l'Acheron ,
qui fait un grand marais qui fe prefente à l'entrée, d'où s'exhale une
vapeur fi groffiere, que les ames mesmes des oyleaux ont de la peine
à voler par deffus. Un Batelier y reçoit inceffamment ceux qui abor-
dent à la rive, parce qu'il eft fi profond, ôt si large, qu'on ne le
peutny parler à gué, ny le traverfer à la nage. Tout contre la des-
cente, il y a une porte de diamant, gardée par Eacus coufin-ger-
main de Pluton, en la compagnie de Cerbère chien à trois teftes *
qui fait de grandes carrelles à ceux qui entrent; mais qui abboye
terriblement contre ceux qui effayent d'en refsortir. Au delà de ce
marais où aboutissent les arches du pont rompu, que la perspeclrive
sait voir dans l'éloignement, chargé deplusieurs santofrnesqui sè
H h h bat-
loading ...