Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Marolles, Michel de
Tableaux Du Temple Des Muses: Tirez Du Cabinet De Feu Mr. Favereau ... & gravez en Tailles-douces par les meilleurs Maistres de son temps ... — Amsterdam, 1676 [Cicognara, 4722]

DOI Seite / Zitierlink: 
https://doi.org/10.11588/diglit.4177#0076

DWork-Logo
Überblick
loading ...
Faksimile
0.5
1 cm
facsimile
Vollansicht
OCR-Volltext

ENCELADE. VII.


UIS qu'il n'y a pas lieu de douter que ce ne soit
icy la Sicile , àcause de la sorme de l'Isse qui eft
triangulaire, & du mont JEtna qui vomit les siâ-
mes de sa gorge astreuse, il ne saut pas auffi délibé-
rer à croire que îe Géant qu'elle accable sous sa pe-
santeur, nesoit Encelade l'un des Chess de la ré-
volte des Titans contre le Ciel, car ce sut en Sicile
où ce prodigieux sils de la Terre sut srappé des soudres de Jupiter,
comme Othus le sut en Crète, & Typhée dans risse d'Ischia auprès
de la haute Prochite. Icy depuis ce chaftiment exemplaire, iEtna
sait un horrible ravage, tant il poulie en l'air de sombres nuages de
fumée parmy des tourbillons de poix avec une braise ardente. Tan-
tost il élevé des boulets de siâme qui vont srayer les Eftoiles, &tan-
îost arrachant des cailloux de ses entrailles, il les vomit en haut, &
du sond de sa caverne bouillante, il rend avec gemissement des mon-
ceaux de roches sondues. Voyez le corps d'Enceladeau deffous à de-
my brûlé de la foudre, avec fa tefte & fes deux mains qui parohTent
aux extremitez vers les promontoires de Pelore & de Lilybée. Nous
apprenons de l'incomparable Virgile, que le bruit commun eftoit
de fon temps, que le grand iStna dont il eft chargé, exhale ses feux
par des fourneaux crevez, & qu'à chaque fois qu'il remeuë fes flancs
sous la pefanteur du fardeau qui lehiic, toute la Sicile tremble avec
un bruit effroyable, & couvre le Ciel d'une noire vapeur. Voila, dit
un Ancien, à ce propos, comme la force fans confeil tombe d'elle
mefme fous fon propre poids: mais les Dieux infiniment fages font
toufiours croiflre en mieux une force conduite par la raifon , &haïf-
fent celle qui ne fe fait connoisire que par des aérions noires. Egeon
qui eut à ce qu'on dit cent bras & cent mains, & qui vomhToit le feu
de cinquante bouches, & de cinquante poitrines qu'il avoit, quand
pour refifter aux foudres de Jupiter , il fai oit bruire autant de bou-
cliers, & flamboyer autant d'épées nues, eft témoin confiderabîe de
ce que je dis, auffi bien que les deux Aloïdes qui oferent entrepren-
G dre
 
Annotationen