L' art: revue hebdomadaire illustrée — 4.1878 (Teil 1)

Page: 4
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1878_1/0012
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
4 L'ART.

gérons pour avoir, dès ce jour-là, une lonnc partie des gravures nécessaires ; ce qui nous permettra de ne pas prolonger notre
compte rendu au-delà de l'existence du Salon lui-même. "L'Exposition universelle nous donnera tout naturellement
l'occasion d'étudier' l'art contemporain cljcz les différentes nations ; mais nous ne nous en tiendrons pas là. CKfius venons de
publier' un travail sur1 le %*êsor impérial de 'Vienne l. ZftLous continuerons ces études internationales parJ des études
du même genre sur" les musées d'EsPAGNE, de Russie, d'3 ta lie, de Suède, d'(Angleterre, d'(Allemagne et de ^Belgique.
Ll^Lous avons des travaux complètement prêts sur' Berlin, ^Dresde, "Cologne et sur' plusieurs collections princiercs. ZELous
publierons prochainement une étude très-soignée sur' celle de S. (A. K. le T^rand-^Duc de Saxe-^Veimar-Eisenach ;
nous commencerons également cette année la revue des principales collections de la '^Belgique.

"Ce caractère international de notre revue est un de ceux que nous avons tenu à marqua^ et a accentuer' le plus
nettement des les premiers jours de la fondation de L'(AET- Bien n'est plus légitime que la fierté que peuvent inspirer' à
un bon citoven les manifestations artistiques de la Erancc ; mais rien n'est plus puéril que ce patriotisme étroit qui se fait
un devoir de nier les mérites de l'art étranger ; je dirai même que rien n'est plus dangereux, car' c'est en se laissant ainsi
fermer' les veux par' une vanité d'enfant, qu'on s'expose à se laissa'' distancer1 par1 des concurrents moins aveuglés
par' les fumées de l'orgueil patriotique.

En même temps que nous insisterons avec énergie sur' nos études d'art international, nous continuerons à rendre
compte des Expositions locales, organisées dans les principales villes de Erance par les Sociétés des (Amis des
(Arts. 31 y a là un effort de décentralisation artistique qui mérite et qui possède toutes nos sympathies, ELous avons
profité cette année des voyages qu'exigeait le compte rendu de ces Expositions, pour reunir, sur la fondation et
l organisation de quelques-unes des Sociétés des (Amis des tAbrts, tous les renseignements possibles. ELous poursuivrons
cette année la tàcljc que nous nous sommes imposée. "Les Expositions de 'Lyon, de ELicc, de %au, de ^Bordeaux,
s'ouvrent dam quelques jours. "C'est par' elles que nous continuerons la série de nos études. EZous mettons la publicité
de :L'^4EX au service de toutes les Sociétés des (Amis des (Aris qui considéreront cette publicité comme pouvant leur'
servir'.

(JJc tous les journaux d'art, le notre est le seul qui donne cljaquc semaine une "Chronique raisonnée des ventes
de i:hotel iJ)rouot. 'Les autres publications artistiques se contentent d'insérer' un résumé très-sec des ventes faites et
des prix pavés, %Out se réduit à deux colonnes dont l'une contient la nomenclature des objets vendus et l'autre la série
des chiffres afférents à cljacun d'eux. CK.ous avons cru qu'il n'v avait pas là de quoi satisfaire les sérieux amateurs
d'art, et que ce résume ne répondait plus à l'importance qu'ont prise ces ventes depuis quelques années. L'hôtel
UJrouot est devenu le véritable régulateur de la valeur commerciale ■ des œuvres d'art; a ce point de vue il mérite une
attention toute particulière. tAussi crovons-nous pouvoir dire, sans témérité, que la. chronique de lljotcl rJJrouot,
publiée par L'^LRïL, défie toute comparaison. Elle reste, pour-' l'année tSjS, confiée aux soins du même collaborateur'.

Quant aux illustrations, nous n'hésitons pas à dire que le passe de L'iART répond de son avenir. 'Ce que nous
avons fait suffirait à donner' la mesure de ce que nous comptons faire. cJ^our' ne parler' que de notre dernière
année, nous avons publié soixante-cinq grandes eaux-fortes, soit cinq de plus que notre nombre réglementaire annuel,
soit une moyenne mensuelle de cinq grandes eaux-eortes. '•Voilà c/ui vaut bien des promesses, et no us pourrions nous
borna-' là. (Ajoutons cependant que nous ?ious proposons de donner plus d'importance à la 'Qravure sur bois et aux
Eaux-eortes originales. "C'est ainsi que CM. Ehéophile "Ghauvel, dont le talent est si justement apprécie des artistes
et des amateurs, continuera dans LC'EIi'T la série qu'il a si brillamment commencée par la merveilleuse plancljc :
(Al Saint ÏJean le "Thomas 2. "C'est ainsi encore que nous publierons prochainement deux planches originales et inédites
de l'eminent aquafortiste CM. u'élix E^racquemont.

'Tel est notre programme pour' l'année qui commence, ou plutôt l'esquisse de notre vrogramme. E&us aurions pu
entrer' dans plus de détails, mais à quoi bon? ELc faut-il pas bien laisser" une part à l'imprevu?

Le Directeur de l'Art,

Eugène Véron.

i. Voir l'Art, y année, tome IV, pages tj, <jj et 85.
-'. Voir ÏArt, y année, tome II, page 114.

*
loading ...