L' art: revue hebdomadaire illustrée — 4.1878 (Teil 1)

Page: 185
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1878_1/0219
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
JACQUES CALLOT

TROIS CENT QUARANTE- TROIS DESSINS DE JACQUES CALLOT,
DE LA COLLECTION DE LA GALERIE DES OFFICES DE FLORENCE ET DE COLLECTIONS PARTICULIERES,
DÉCRITS ET MESURÉS AVEC NOTICE ET ÉCLAIRCISSEMENTS.

(suite 1.)

X" 274. — Trois contadines assises. L'une d'elles, de profil, a fait un siège de
sa manne renversée. Elle est coiffée d'un large chapeau de paille très-plat, et
mange, en portant la main à sa bouche. Une autre, lui tournant le dos et vue de
profil, est assise à terre, appuyant le coude sur la manne également renversée.
Elle a la tête enveloppée d'un ample mouchoir qui pend sur le dos, par derrière.
Une troisième, au premier plan, assise aussi à terre sur une touffe d'herbe, dort
ployée sur elle-même les bras sur les genoux. Un ample mouchoir lui couvre
pareillement la tête et le dos.

Dessin à la sanguine d'une extrême finesse, ombré et terminé. Hauteur, o™,079;
largeur, om,ii5. Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins
du musée des Offices. N° 79 du classement actuel. A été photographié dans le
recueil des Caîlot par M. Carlo Pinï.

N° 275. — Un jardinier, vu de dos, sa houe baissée, paraissant tenir un
arrosoir et observer deux petites figures dans le lointain, lesquelles dansent en
tenant en l'air un escabeau.' Ce dessin se trouve sur le revers du papier où est

tracé le croquis des deux manants qui ramassent du grain avec des pelles, et de-
la contadine se reposant devant deux mannes posées à ses pieds.

Il est à la sanguine. Ses dimensions sont nécessairement les mêmes que
celles du recto de la feuille, c'est-à-dire : hauteur, om,073 ; largeur, om,H3.
Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins du musée des
Offices. N° 79, verso, du classement actuel. N'a pas été photographié.

N° 276. — Deux manants et une contadine. L'un vu de face, un peu incliné,
tient le manche d'une pelle dont l'artiste n'a pas dessiné la palette, et ramasse
(le grain (?). Chapeau à larges bords, grosse veste boutonnée, amples hautes-
chausses nouées au genou. L'autre homme, vu de dos et tant soit peu de profil,
ramasse pareillement le grain avec sa pelle que l'on voit tout entière. Dans
l'éloignement une femme debout, tournant le dos, se repose devant deux mannes
posées à ses pieds. Sur la tête, un grand chapeau de paille semblable à un plat
renversé.

Joli dessina la sanguine, ombré et terminé. Hauteur, o"',072 ; largeur, om,t2i

Militaires en faction.
Dessin de Callot à la sanguine et au crayon noir. (N° 279 de la série décrite par M. Foucques de Vagnonville. )

Fait partie de i'ancien fonds Médicis de la collection des dessins du musée des
Offices. N» 78 du classement actuel. A été photographié dans le recueil des
Callot publié par M. Carlo Pini.

DESSINS AUX DEUX CRAYONS

SANGUINE ET PIERRE NOIRE, TOUS D'ÉGALE GRANDEUR

Hauteur,o™,090. Largeur, om,l34.

Nous nous garderions bien de les séparer, car ils nous paraissent avoir
appartenu au même album.

Nous avons fait suivre à part d'autres pièces également aux deux crayons,
mais qui diffèrent de mesure avec celles-ci. Mais les premières autant que les
secondes sont les plus parfaites entre les dessins de Callot.

»» 277. _ L'homme à l'escarcelle et son confrère. Le premier est vu de face
en trois quarts. Il penche un peu la tête afin d'ouvrir sa bourse pour en tirer
de l'argent. Il est coiffé d'un bonnet plat ressemblant à ceux qu'on nomme à la
Crispin. Il revêt une simple houppelande. Il a les jambes couvertes de chausses
entières étroites comme un maillot d'acteur. Le compagnon, vu de dos, porte
également un bonnet plat, dit à la Crispin, mais orné de plumes. Il est habillé
d'une houppelande à manches bouffantes. Ni l'un ni l'autre de ces hommes n'ont

d'épée, ce qui me persuade qu'ils appartiennent à la classe des bourgeois ou des
marchands.

Dessin d'un trait ferme, ombré, terminé aux deux crayons, sanguine et
crayon noir mélangés. Hauteur, om,o9o; largeur, o,n,ij4. Fait partie de l'ancien
fonds Médicis de la collection des dessins du musée des Offices. N° 45 du classe-
ment actuel. A été photographié dans le recueil des Callot publié par M. Carlo
Pini.

N° 278. — Trois contadines debout. La première à la gauche du regardant
est vue de profil, elle porte un chapeau à haute forme et à bords étroits exacte-
ment pareil aux chapeaux d'hommes de notre époque. Elle a un corsage festonné
à l'épaule, lacé par devant, et un long tablier. Son avant-bras repose sur son
ventre. La seconde contadine, vue tout à fait de face et placée au milieu, est
coiffée en cheveux. Elle a un mouchoir de poitrine ouvert et monté avec un
collet rabattu, et un long tablier. La dernière, vue en profil trois quarts, est la
plus élégante. Elle porte sur la tête le chapeau déjà décrit et elle a endossé sur
sa robe à plis traînants derrière, un court pardessus descendu jusqu'à la hanche.
Elle revêt, ainsi que ses compagnes, le long tablier. Aucune de ces femmes ne
fait de gestes. ■

Ce dessin, finement exécuté par un mélange de sanguine et de crayon noir,
est ombré et terminé. Hauteur, om,090 ; largeur, om,i34- Fait.partie de l'ancien

i. 'Voir l'Art, 2"- année, tome IV, pages 286 et 309 ; 3« année, tome I", pages 39, 138 et tél; tome II, pages 92 et 505; tome III, page 119; tome IV, pages 117 et 307; et
4= année, tome I", pages 66^ ?2 e,

Tome XII. 24
loading ...