L' art: revue hebdomadaire illustrée — 4.1878 (Teil 1)

Page: 271
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1878_1/0309
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES RUISDAEL

MUSÉE DU BELVÉDÈRE

uisdael n'est représenté au Belvédère de
Vienne que par trois tableaux. C'est peu
si l'on considère la gloire du maître, un
des plus illustres parmi les grands artistes
de cette Neerlande du xvn" siècle, à laquelle,
— ainsi que le rappelait dernièrement
M. de Chennevières sur la tombe de Dau-
bigny, ■— appartient l'honneur d'avoir créé
le paysage moderne, en introduisant ou en
développant dans la peinture « un senti-
ment nouveau qui fait de son école l'égale
des plus fameuses1 ». C'est peu si l'on
tient compte de l'importance du musée, un
des plus célèbres de l'Europe. Deux autres
galeries de Vienne, celle de l'Académie des
beaux-arts et la collection du comte Cernin,
sont plus riches en Ruisdael que le musée
du Belvédère. Pourtant il convient d'ajouter
que si elles l'emportent par le nombre, le
Belvédère maintient son rang par la qualité
de la grande toile dont une brillante tran-
scription a été exécutée pour l'Art par
M. Gustave Greux. Qu'il nous soit permis
de revendiquer la modeste part qui nous
revient dans le travail de l'habile aquafor-
tiste, et de nous en féliciter. C'est en effet sur notre proposition qu'il a entrepris cette planche
lorsque nous eûmes le plaisir de recevoir sa visite à Vienne, l'honneur de lui montrer les trésors
de nos collections et la bonne fortune d'obtenir son concours à l'œuvre de la Société de gravure
de Vienne, pour laquelle il a consenti à reproduire quelques-uns des chefs-d'œuvre que renferme
notre ville.

Cette toile est de proportions capitales : hauteur, im,39; largeur, i'",79. Mais ce n'est pas
seulement par les dimensions qu'elle occupe la première place parmi les quelque vingt tableaux
de Ruisdael que se partagent les collections viennoises, c'est aussi et principalement par la grandeur
de sentiment qu'elle révèle et par la maestria tout à fait accomplie de la facture, qualités qui
lui assignent un rang élevé dans l'œuvre du peintre.

La donnée de cette belle page que le maître a signée J. v. Ruisdael est à la fois des plus
attrayantes et des plus simples. Nous sommes à l'entrée d'une de ces petites forêts très-nombreuses
encore en Hollande il y a deux siècles, aujourd'hui beaucoup plus rares, par suite de l'utilisation
toujours plus intense du sol. La charrue qui a fait reculer la mer a presque complètement fait

Lettre tirée d'un alphabet de Théodore de Bry.

1. Voir l'Art, 4e année, tome iar, page 216, Nécrologie.
loading ...