L' art: revue hebdomadaire illustrée — 4.1878 (Teil 1)

Page: 159
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1878_1/0193
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
JACQUES CALLOT

TROIS CENT QUARANTE -TROIS DESSINS DE JACQUES CALLOT,
DE LA COLLECTION DE LA GALERIE DES OFFICES DE FLORENCE ET DE COLLECTIONS PARTICULIERES,
DECRITS ET MESURES AVEC NOTICE ET ÉCLAIRCISSEMENTS.

(suite '.)

N° Si BIS DU CATALOGUE SANTARELLI.
Album [libretto), re'iurc ancienne en maroquin rouge, encadrement dore,
dentelle sur les plats. Hauteur, o'",i4o; largeur, o"',2io, avec le titre :

Disegni di Iacopo Callot, n° XXVI, più n° S aggiunti.
Ces trois derniers dessins à la plume ne sont pas de Callot, ils n'ont pas
même les costumes de son époque, on reconnaît celle de M™ de Mainienon ;
d'ailleurs ils ne ressemblent en rien à la manière de Callot, ils sont médiocres,
nous ne les admettrons donc pas dans notre description. Mais a ces trois dessins
près tous les autres de l'album sont dignes du maître et nous paraissent de pre-
mière valeur parmi ceux qui sont sortis de son crayon. Nous les décrirons dans
le même ordre où ils ont été collés dans l'album, en observant que i\ les pages
du libretto sont d'une dimension uniforme, il n'en est pas de même du dessin
original dont les proportions varient; il est a regretter qu'un ancien possesseur
les ait encadrés dans des filets tirés a la plume, en croyant les embellir.

Cet album provient de la collection du sculpteur Santarelli, réunie par

N° 249. — Travaux de culture. Cinq figures placées en perspective, en
dégradation de taille. Un religieux, vu de profil, tourné en sens contraire des
contadincs que nous allons décrire ci-après, a les bras derrière le dos en tenant
son chapelet. Il est coiffé d'une calotte haute, vêtu d'une longue robe avec pèle-
rine et capuchon. La contadine sur le premier plan, vue de profil, porte une
manne sur la tête, la soutenant avec le bras gauche. On remarque son corsage.
La seconde contadinc, vue de profil, marche à sa rencontre tenant sa manne vide
d'une main et, de l'autre, se sert de sa pelle comme d'une canne. Elle a la tête et
les épaules entièrement couvertes d'un grand mouchoir. La contadinc qui suit
est vue de dos, car il s'agit d'un transport de va et vient, cette femme porte sa
manne vide sous son bras et un grand mouchoir sur la tête et sur les épaules.
La contadine la plus éloignée, la tête et les épaules couvertes de même, est vue
pareillement'de dos, et porte sur la tête une manne pleine.

Joli dessin à la sanguine, terminé, ombré avec des hachures. Hauteur, om,oSi;
largeur, om,i22. N" 4 de l'album Santarcl.i. A été photographié dans le recueil
des Callot publié par M. Carlo Pini, sous le n» 56.

donation à l'ancien fonds N° 250. — Deux cou-
des dessins du musée des_____--__,__m .....M^B——■ taJiucsà la culture. Arro-

Oflices, et ce fut en réalité H " , J sage. L'une, vue de profil,

un présent de grande im- | (~>JÊ tient de la main droite une

N» 346. — Quatre pe- 1 .^jsllrllfe^l C"° S'ilppilie comme sur
tites figures dont trois vues I //f -| jZ^^^Wr^ f ""° ca"110' Elle a sur la
de dos et une de profil ; il I jf f ÉM , ^/^>^F^ | ç-jà tête un chapeau de paille
est assez difficile d'expli- I II ( iJffi'J jjitârim lt l ressemblant à un çlat ren-
quer leur nature d'occupa- g J\A 1 K'fi ,/pZ^îj*E»H fi Î^^JW V'si, et clic marche les
lion, si ce n'est qu'elles •.ttjJi / f j '/fini '\g II ' fÊt. P'L'ds nus- Sa compagne,
ramassent des cordes. L'ar- / ;' ï'w^^VV1 (// ' k IuL i- '5m Q f $ffÉth aussi les pieds nus, est vue
tiste a oublié d'indiquer I 'Il || J» ' V < Jljmr de dos. De la main gauche
les cheveux à ces quatre 1 \\ •/ff' ^^^"Sg^x ! ; & ' ' fH elle tient une corde à la-
têtes, en sorte qu'elles pa- | 1 i j,»' -A/jE^j1 ' | 1 Si! J A^/*» quelle est suspendu un
raissent chauves. Les cos- 1 ^1, ' H :( ^_ f UMfe^» /fflfjwK^^p j^^IW î seau qu'elle renverse de la
tûmes à peu près sembla- | V 's^? ' ' \y 11 Sîl^ s^ka&(&rWLr^ \wS main droite afin d'en vider

bles consistent en une Sn/]M"/ ' '■■ ' If' m 'Si ' ^■«S^wHE---I1R l'eau. Elle a sur la tête un

espèce dérobe de moine ' m <À '-flOT lli - • ^TWv'if'jlk-- - ) (tg_~— mouchoir dont le bout re-

avec un capuchon. __^M ffi ' '[j^y W^W////'fflhil il H ^ --^"^^-^ tombe par derrière. On

Simple contour non _>>" / /^^ÉIf { ■ J JvM^Ç_i£i|l !i/j,'Jr*=- ~ —» w aperçoit dans le lointain

ombré à la sanguine. Hau- "V //lV^PP?^^ «ne suite d'ados en plan-

N» l'de l'album Santarelli. U^C^ /^"WiMmmW\ îîl I MIT'1 '1 >1±±H>'1 plantes délicates contre le

A été photographié dans
le recueil des Callot publié

L'Arrosage. Sanguine de Cai. i. ot.

froid.

Joli dessin à la san-

mr M ("arlo Pini sous le ,, , ■,, v guine, terminé, ombré avec

par m. uno nui, sous ic (Nu 2>i de la série décrite par M. FoacQuea de Vagnonville. ) 6 ' '

no ni, des hachures. H., om,o8i;

N" 247. — Trois ou- largeur, om,i2i. N° j de

vriers de campagne. Un homme vu de dos, avec la tête de profil, porte entre
les mains un soliveau de bois, il est coiffé d'un haut chapeau à très-larges
bords. Il n'a qu'une chemise, des hautes-chausses dénouées et les pieds nus.
Une contadine, au milieu, vue de face, tient un battoir cylindrique à manche élevé
(ce qu'on nomme, en termes de paveurs, une demoiselle). Elle est coiffée en che-
veux, et a le visage en trois quarts. Une autre contadine, vue de profil, tient
les bras en avant d'un geste qui annonce qu'elle parle. Elle porte sur la tête un

l'album Santarelli. A été photographié dans le recueil des Callot publié par
M. Carlo Pini, sous le n° 44.

N° 251. — Travaux de jardinage. Arrosage. Une contadine, vue de dos,
la tête en profil, tient de la main gauche une corde à laquelle est suspendu un
seau qu'elle renverse de la main droite pour en vider l'eau. Cette femme est posée
sur une planche mise en travers de la margelle du puits qu'on aperçoit. Elle a
les pieds nus et est coiffée en cheveux. Derrière elle, un jeune homme vu de profil

mouchoir tombant par derrière sur le dos, un mouchoir à pointe couvre sa i tient des deux mains une houe avec laquelle il travaille un monticule de terre,
poitrine. Elle a un tablier et des souliers. Il est coiffé d'un bonnet arrondi semblable à un fez ottoman. Il n'est vêtu que

Joli dessin fin à la sanguine, ombré et terminé. Hauteur, om,078; lar-
geur, o"',iio. H' 2 de l'album Santarelli. A été photographié dans le recueil des
Callot publié par M. Carlo Pini, sous le n« 54.

pço 24.8. — Travail de culture. Neuf figures dans un champ. Au premier
plan, une femme vue de profil, droite, se croisant les bras, coiffée en cheveux,
les pieds nus. Une autre femme vue de profil, un peu courbée, tient des deux
mains un battoir plat, carré, adapté à un long manche courbé, avec lequel elle
aplanit le terrain. Mouchoir sur la tête dont un bout tombe sur le dos. Deuxième
plan. Un homme vu de-profil, coiffé du haut chapeau à larges bords et couvert
d'un ample manteau tombant jusqu'à terre. Il a l'air d'un surveillant, et une
tournure de Don Basile. Dans le lointain, un groupe de trois ouvrières la tête
'ouverte de grands mouchoirs. Autre groupe d'une ouvrière portant une manne
sur la tète, entre deux paysans à grands chapeaux ù larges bords. L'un des deux
l'ouïmes tient une pelle.

Dessin ombré, terminé, à la sanguine, soigné.Hauteur, om,o7o; largeur, o™, 121.
N° } de l'album Santarelli. A été photographié dans le recueil des Callot
publié par M. Carlo Pini, sous le n» 55'

d'une simple chemise et d'une culotte. Il porte des chaussures. Dans Péioigne-
ment, un ouvrier semblable, vu de face, tient un râteau et nettoie le sol. Sa
tête est baissée en sorte qu'on ne voit point sou visage, mais seulement son
grand chapeau de paille ù larges bords.

Dessin très-fin à la sanguine, terminé, ombré par des hachures. Hauteur,om,oSo;
largeur, o'",i2i. N" 6 de l'album Santarelli. Photographié dans le recueil des
Callot publié par M. Carlo Pini, sous le n° 43.

N° 252. — Travaux d'horticulture. Arrosage. Une jeune contadine, vue de
face, les pieds nus sur la margelle d'un puits, tient de la main gauche une corde
à laquelle est suspendu un seau, dont de la main droite elle vide l'eau. Elle est
coiffée en cheveux, et a les bras nus. A côté d'elle un jeune ouvrier, vu de profil,
à califourchon sur une pierre, est occupé à tailler avec une hache un manche
d'outil. Il porte un chapeau de paille à très-larges bords, une simple chemise et
des hautes-chausses. Dans le lointain on aperçoit deux femmes vues de dos.
L'une, coiffée d'un chapeau en forme de plat renversé, s'appuie sur un battoir
en guise de canne. L'autre porte une manne sur la tête. Malgré la petitesse
des figures du deuxième plan, Callot détaille les moindres objets avec précision,

Voir l'Art, 2~- année, tome IV, pages 286 et 309 ; }• année, tome l", pages 59, 13S et 161 ; tome II, pages 92 et 30;; tome III, page 119; tome IV, pages 117 et 307 ; et
4' année, tome I", pages 66 et 92.
loading ...