L' art: revue hebdomadaire illustrée — 4.1878 (Teil 1)

Page: 265
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1878_1/0301
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Cartouche composé et gravé par Babel.

Si Ton compare le musée du Luxembourg aux musées modernes de l'étranger, il est certain
que la comparaison est tout à l'avantage de la France et que son musée moderne est le plus
beau du monde.

Voici par exemple la Galerie nationale de Berlin. Elle n'est pas précisément à deux pas du
Luxembourg, but de nos promenades. N'importe, dirigeons-nous un instant de ce côté. Ce petit
voyage ne sera pas inutile.

L'édifice, de construction toute récente, — il n'y a pas deux ans qu'il est achevé, — est assez
imposant avec ses colonnes corinthiennes, son péristyle solennel et son grand escalier déclamatoire
et sans objet puisqu'on pénètre dans ce temple de « l'art allemand » par une espèce d'entrée de
service avec laquelle l'escalier n'a pas le moindre rapport. Ce monument ambitieux a pourtant le
■rare mérite d'avoir été construit tout exprès pour recevoir des œuvres d'art. Aussi a-t-on peine à
concevoir qu'il ne soit pas mieux adapté à sa destination spéciale. Au premier étage, les cartons
de Cornélius, — « ce que la Galerie possède de plus précieux », disent les guides, avec plus de
candeur que de malice assurément, — sont éclairés de haut; mais dans les salles du rez-de-
chaussée consacrées aux peintres contemporains la lumière entre par des fenêtres latérales, et il
n'est pour ainsi dire pas un tableau qui soit dans son jour. On s'en consolerait moins aisément
s'il y avait là un choix d'oeuvres d'art dignes d'un vrai musée, mais ce n'est qu'un ramassis
d'horreurs indignes d'un pays civilisé. Les architectes ont eu de l'esprit, sans le savoir peut-être ;

i. Voir l'Art, j« année, tome IV, page 297.
Tome XII.

34
loading ...