L' art: revue hebdomadaire illustrée — 4.1878 (Teil 1)

Page: 11
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1878_1/0019
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GUSTAVE BRION.

Notre revue qui s'honore de compter M. Herlin au nombre de ses collaborateurs, ne pouvait
qu'accueillir avec empressement une offre qui nous permettait de rendre à la mémoire de Brion
un hommage digne de son talent. Restait à faire la notice; je ne savais absolument rien de
l'homme, si ce n'est qu'il était comme son œuvre, l'objet de sympathie et de respect. Quant à
son rôle et à sa valeur artistiques, il me paraissait outrecuidant de chercher à mieux dire que
Théophile Gautier et René Ménard. Le premier a écrit du peintre de l'Alsace : « M. Brion sait

*

Dessin de Gustave Brion.
Etude d'après nature pour son tableau « Une Noce en Alsace». (Collection de M. Auguste Herlin.)

rendre avec une grâce charmante ces types particuliers, ces costumes bizarres, ces intérieurs aux
détails caractéristiques; il donne du sentiment et de la beauté à ces physionomies rustiques qui
peut-être n'en ont pas; mais si c'est un mensonge, nous le lui pardonnons bien volontiers1. » Le
second a excellemment résumé en quatre lignes l'impression heureuse que produit le moindre
cadre de l'artiste inspiré par la terre natale : « Ce qui plaît dans les tableaux de M. Brion, c'est
l'honnêteté. Rien qu'à voir ses intérieurs, les meubles simples et robustes qu'il aime à peindre,
le grand poêle en faïence verte qui lui est si cher, on sent que le monde qui peuple ses toiles

i. Abécédaire du Salon de 1861, page 89. Paris, E. Dentu, éditeur. 1861.
loading ...