L' art: revue hebdomadaire illustrée — 4.1878 (Teil 1)

Page: 67
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1878_1/0095
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
JACQUES CALLOT.

67

Dessin assez médiocre, à la sanguine, de forme ronde. Diamètre, o"\o8o.
Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins du musée des
Offices. N° 104 du classement actuel. A été photographié dans le recueil des
Callot publié par M. Carlo Pini.

I02. — Deux manants en conversation. L'un vu de dos, avec le visage en
prolil et longue barbe, s'appuie des deux mains sur son bâton placé devant lui
en arc-boutant et en diagonale. Il est coiffé d'un chapeau à bords de largeur
moyenne, et enveloppé dans un ample manteau qui lui descend jusqu'au jarret.
L'individu vis-à-vis lui, vu de profil, a une tournure de garçon d'auberge, por-
tant une serviette sur le bras gauche et ayant un tablier devant lui. Il a endossé
une veste et a sur la tête un chapeau à haute forme avec bords moyens. On le
croirait moderne.

Dessin à la sanguine, ombré, d'un contour assez lin. Hauteur, o"',o58; lar-
geur, om,oï8. Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins
du musée des Offices. N° 12; du classement actuel. A été photographié dans le
recueil des Callot publié par M. Carlo Pini.

N° 193. — Un gentilhomme, vu de profil, étendant le bras. Il a de l'élégance
dans sa tenue. Il porte à la fois l'épée et le poignard.

Ce dessin, à la sanguine, mais à peine indiqué, forme le revers de la pièce
des deux manants en conversation. Son papier en a par conséquent les mêmes
dimensions, à savoir : hauteur, om,058 ; largeur, o»,o;8. Fait partie de l'an-
cien fonds Médicis de la collection des dessins du musée des Offices. N° 125 du
classement actuel. N'a pas été photographié.

N» 194. — Deux manants se rencontrant, l'un vu de dos, l'autre de face. Ils
sont coiffés de chapeaux à larges bords et sont couverts d'amples manteaux qui
leur descendent jusqu'au jarret. Celui vu de dos tient un bâton, et celui de face
également, mais à peine visible ; il semblerait que ce soient des marchands ambu-
lants tenant à la main des étoiles.

Dessin ombré à la sanguine. Hauteur, o'",056; largeur, o"',o;8. Fait partie
de l'ancien fonds Médicis de ia collection des dessins du musée des Offices.
N° 129 du classement actuel. A été photographié dans le recueil des Callot
publié par M. Carlo Pini.

N° 195. — Deux soldats qui courent. Ils sont vus de dos, la tête tournée de
profil. Ils se trouvent placés en perspective sur deux plans. Le
premier étend le bras horizontalement. 11 a un chapeau à larges
bords orné d'une plume de héron, et porte une casaque fendue sur
les côtés, les manches pendantes, les hauts-de-chausses bouffants
tailladés, et une épée au côté. Son compagnon lui ressemble, à
l'exception qu'il n'a pas la plume de héron au chapeau, et qu'il
tient sur l'épaule une arquebuse, ou bien une autre arme semblable.

Dessin ombré à la sanguine, traité en croquis rapide avec un
crayon mal taillé. Hauteur, o™,o;8; largeur, o"',o72. Fait partie
de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins du musée
des Offices. N" 119 du classement actuel. A été photographié dans
le recueil des Callot publié par M. Carlo Pini.

N° 196. — Un homme, un genou en terre, un autre debout
élevant le bras, en attitude de suppliant. Ce croquis rapide est
exécuté sur le revers de la feuille où se trouvent les deux soldats
qui courent, et me paraît préférable à celui du recto.

Il est à la sanguine et ombré. Il est plein de justesse et de vé-
rité. Ses dimensions sont naturellement les mêmes que celles de la
face opposée, c'est-à-dire : hauteur, o"',0)8; largeur, o"',o72. Fait
partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins du
musée des Offices. N" 119 du classement actuel. N'a pas été photographié.

N» 197. — Une femme, ayant la tête nue. File est vue de dos. Derrière elle
se trouve un manant portant un bonnet ressemblant à la forme phrygienne et un
sayon serré à la taille. Il est également vu de dos. Esquisse dont les lignes sont
bien marquées; puis vient un autre groupe d'une femme et d'une petite fille,
et à côté une petite fille. Trois figures dont les traits sont à peine visibles.

Dessin à la sanguine, sur un vieux papier d'un blanc sale. Hauteur, o"',o5i i
largeur, om,ojj. Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins
du musée des Offices. N" 113 du classement actuel. N'a pas été photographié.

N" 198. — Corsaire barbaresque, la tête sans cheveux, le corps nu, les mains
liées derrière le dos. Il est assis à terre. (Nous disons à terre afin de ne pas
confondre avec un individu qui pourrait être assis sur un tertre.) Contour bien
accusé, à peine ombré.

Dessin à la sanguine, sur vieux papier blanc assez sale. Hauteur, o'",034;
largeur, om,o40. Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins
du musée des Offices. N" 111 du classement actuel. N'a pas été photographié,
içç._Deux contadines, assises, une vue de face, et l'autre de profil.

Contour à peine visible, à la sanguine. Hauteur, on,,036 ; largeur, om,o4o.
Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins du musée des
Offices. N" 111 Wsdu classement actuel. N'a pas été photographié.

N" 200. — Un militaire montant la garde. Il est vu de dos, avec le visage
de profil, tenant le poing droit sur la hanche et de la main gauche sa halle-
barde. 11 est coiffé d'une espèce de casquette avec des plumes de héron. Il a le
pourpoint à basques descendant à mi-cuisse et serré à la taille avec l'épée au
côté, et des chausses entières comme les maillots de théâtre. L'attitude est très-
ferme.

Dessin à la sanguine, ombré. Le crayon est un peu épais. La forme du
papier est irrégulière. Hauteur, o'",m; largeur moyenne, o"',o4j. Fait partie
de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins du musée des Offices.
N» 127 du classement actuel. A été photographié dans le recueil des Callot
publié par M. Carlo Pini.

N" 201. — Un homme, regardant par une fenêtre qui n'est pas indiquée,
mais on en aperçoit l'appui sur lequel il se penche. 11 est vu de dos. Il a la
tête couverte d'un bonnet dans le genre des fez musulmans, et le corps d'une
espèce de robe de chambre descendant jusqu'au jarret. Un des pans retroussés
laisse même apercevoir l'extrémité du haut-de-chausses, serré au genou par un
ruban.

Dessin à la sanguine et ombré, mais très-légèrement marqué et à peine
visible. Hauteur, 0">,ii9; largeur, o1",087. Fait partie de l'ancien fonds Médicis
delà collection des dessins du musée des Offices. N" 107 du classement actuel.
A été photographié dans le recueil des Callot publié par M. Carlo Pini.

N° 202. — Le gentilhomme méditant. Vu de face, la tête un peu baissée, les
mains dans les poches, au moins la gauche. 11 est coiffé d'un chapeau à haute
forme et à larges bords, orné d'un bouquet de plumes et d'une aigrette, collet
plat de chemise demi-étroit, pourpoint à taille, manteau de moyenne ampleur
enveloppant les hanches et les cuisses, ne laissant qu'entrevoir un peu de haut-
de-chausses noué au genou.

Dessin ombré à la sanguine, d'un coup de crayon un peu épais. Hau-
teur, om,2 5o; largeur, o"1,183. Au bas on lit : Teodoro Filippo di Ciagnio.
Voyez le n° 103. Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des
dessins du musée des Offices. N° 17 du classement actuel. A été photographié
dans le recueil des Callot publié par M. Carlo Pini.

N" 203. — Un manant, vu de dos, a l'air de marcher en traînant la jambe,
soit fatigue, soit vieillesse. 11 est coiffé d'un chapeau déformé, à larges bords. Il
est couvert d'un manteau qui lui descend jusqu'au genou et dont le collet est de
grandeur démesurée. On voit que sous son manteau il porte un paquet assez
volumineux.

Dessin à la sanguine, faiblement ombré. Hauteur, on,,2io; largeur, on,,i42.
Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins du musée des
Offices. N" 18 du classement actuel. A été photographié dans le recueil des Callot
publié par M. Carlo Pini.

N° 204. — Un homme debout, vu de profil, lève la tête, regardant en haut,
et s'appuie sur une canne courte. Il est coiffé d'un bonnet rond plat, nommé
communément bonnet à la Crispin. Derrière lui, un jeune manant, vu de trois
quarts, est assis sur un tertre, appuyant la tête sur sa main. Il a la tête couverte
d'un mauvais chapeau à larges bords, et ses vêtements sont d'un aspect misérable.

Dessin ombré à la sanguine, exécuté avec un gros crayon mal taillé. Hau-
teur, om,058; largeur, om,079. Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collec-
tion des dessins du musée des Offices. N° 117 du classement actuel. A été pho-
tographié dans le recueil des Callot publié par M. Carlo Pini.

N° 205. — Deux ?nanants. L'un, vu de dos, se promenant les
mains dans les poches. Il est coiffé d'un chapeau haut de forme à
larges bords. Il est vêtu d'un pourpoint serré à la taille et de
hauts-de-chausses bouffants noués au genou, ornés d'un rang de
boutons sur le côté. L'autre homme, vu de face, paraît compter
son argent. Il est coiffé d'un chapeau semblable à celui de l'autre,
à bords encore plus larges, et porte une houppelande qui lui des-
cend jusqu'au genou.

Ce dessin est ombré, fait à la sanguine, sur papier octogone,
par un trait assez lourd mais ferme. Il a de l'analogie d'exécution
avec celui que nous avons précédemment décrit. Hauteur, om,oS8 ;
largeur, 0"',092. Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collec-
tion des dessins du musée des Offices. N" 91 du classement actuel.
Il a été photographié dans le recueil des Callot publié par
M. Carlo Pini.

N° 206. — Deux manants, vus de face, l'un debout, un bâton
à la main, l'autre assis un peu en arrière, sans bâton. Ils sont
costumés de la même façon. Un chapeau de forme haute, â larges
bords, un vêtement pareil à l'ornement d'église des sous-diacres,
nommé la dalmatique, ou, si l'on aime mieux, pareil à une chemise
d'homme, percé pour passer la tête, ouvert sur les deux côtés. Mais il a en
outre deux manches pendantes, où les bras ne sont pas enfilés. Le haut-de-
chausses, large et bouffant, est serré au genou. La chaussure est celle du paysan
des Calabres, faite d'une semelle retenue par des ligatures de corde, réminis-
cence de la sandale romaine.

Ce dessin, exécuté par un crayon d'un trait assez épais, est ombré à la san-
guine, sur un papier octogone. Hauteur, o'",o87; largeur, om,092. Fait partie de
l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins du musée des Offices. N" 89
du classement actuel. Il a été photographié dans le recueil des Callot publié par
M. Carlo Pini.

N" 207. — 17» buveur portant une santé. Il élève le bras gauche, tenant en
main un verre à cornet. Il est coiffé d'un chapeau de forme haute, à bords de
demi-grandeur; le reste de son costume paraît également moderne; on le croirait
vêtu d'une blouse. Les pieds ne sont qu'indiqués, et il n'y a que le torse qui soit
ombré. Le coup de crayon est un peu épais.

Pochade à la sanguine, sur papier octogone. Hauteur, om,o8} ; largeur, o"',o7.|.
Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins du musée des
Offices. N" 101 du classement actuel. A été photographié dans le recueil des
Callot publié par M. Carlo Pini.

N" 20S. — Buveurs. Deux manants à genoux, vus de profil, portent â la
bouche un verre en forme de cornet. Ils sont coiffés tous les deux d'un chapeau
à larges bords et vêtus d'une houppelande serrée à la taille Celui sur le premier
plan est ombré; il porte en avant le bras gauche étendu. L'autre n'est qu'un
contour qui ressemble beaucoup au premier; il peut se faire que ce soit la répé-
tition du même individu ; il y a pourtant de légères différences entre eux.

Ce dessin, d'un crayon épais, est à la sanguine. Hauteur, o"',o88; lar-
geur, om, 106. P'ait partie de l'ancien fonds Médicis de la collection des dessins
du musée des Offices. N» 93 du classement actuel. A été photographié dans le
recueil des Callot publié par M. Carlo Pini.

N° 209. — Un homme, vu de face, en action de courir; il porte les mains en
avant, effet de perspective du corps humain des mieux rendus. L'homme est un
manant coiffé d'un chapeau à larges bords. Les hauts-de-chausses sont étroits.

Croquis à la sanguine, ombré, dont le crayon est un peu épais. Hau-
teur, om,o6o; largeur, om,043. Fait partie de l'ancien fonds Médicis de la collec-
tion des dessins du musée des Offices. N° 112 du classement actuel. A été pho-
tographié dans le recueil des Callot publié par M. Carlo Pini.

(La suite prochainement.) FoUCQUES DE V A G N 0 N V IL L E.
loading ...