L' art: revue hebdomadaire illustrée — 4.1878 (Teil 1)

Page: 144
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1878_1/0178
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
i44 L'ART.

rendu à moi-même pour m'occuper de mon art plus que jamais
sans m'occuper trop du qu'en dira-t-on. Ma principale étude est
de bien savoir ce que c'est que le vrai beau et me faire dans
l'art une bonne conscience. »

Il est curieux de rapprocher de cette e'pître un petit billet

de Diderot qui fait partie de la même collection (n° 533 du cata-
logue). « Je vous souhaite... », e'erit Diderot, à qui? nous l'igno-
rons, « un bon lit et une bonne conscience ».

Au fait, l'un n'empêche pas l'autre, mais il est permis de se
demander si le peintre de l'Apothéose d'Homère ne s'est pas fait.

. po-> U ^o^,. i«*.^(u4w {*V«4è mékMHj^C «MU^T^ j^vî^^"

4—^6^2>-^. , yj~*^—t^yio^ij. &£^0 j>C £<j»_ Joua**, f «- A^-nni. A -'*r" i* (^"f T

w<vr^>^ o G-, ^ot^rz^ y^.C<*~- i^^J^ç^ {s^c^6^

Co^-p. kow»»»'j^^-à —<»- ■û— G>-i^lw>*~jLl__ yjo-wv, (>»^..»~xr«SU ^«vi^. rO»**^

* • *"\ •

i^S^j^ ^> VKM, -yO l«-.U«^s»Jr y7»w». U-, lfrwvi.^A Ù^*-, CC**y* « ^K? "~ * -

yvnyjjy. o^-,^»-^ C^o-^^^i ^c^--i"* <£-«- Vv^\a- sZt£Jl\_ ('o^c C-i o-^TSXSÏ^- <j tt^as^Zj* ^*-i^*~t>^-

/ , *'■''•/?. / l/" 1Ae*<^ ■^*~-tr~l asfl^_

c

U

Autographe d'Ingres. N" 609 du Catalogue Sensier. (Vente des kl, 12 et i) février 187s.)

« dans l'art » s'entend, un bon lit plutôt qu'une bonne conscience.

Quant au « vrai beau », c'est bien à lui d'avoir tenu à en
pénétrer le mystère. Il y a mis le temps. Y a-t-il réussi ? Combien
d'œuvres de lui qui laissent au moins des doutes à cet égard !

Et cependant M. Ingres, le plus tolérant des maîtres, comme
chacun sait, ne laissait pas de prêter l'oreille à la critique. « Je

crois », lisons-nous dans cette même lettre, « que (sans parler des
critiques orduriers) on peut tirer parti même des mauvaises
critiques, quand elles ne serviraient qu'à vous éviter les défauts
que vous n'auriej pas. »

C'est encore une pièce historique que cette lettre intime où
le dogme de l'infaillibilité ingriste est naïvement proclamé.

Le Directeur-Gérant, eugène véron.
loading ...