L' art: revue hebdomadaire illustrée — 4.1878 (Teil 1)

Page: 170
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1878_1/0204
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
170 L'ART.

émoussait l'esprit loin d'y prêter une force nouvelle. C'est pour lui surtout que le mieux était
l'ennemi du bien. Plus longtemps il vivait avec une idée, et moins il retenait des qualités les
plus précieuses de son génie, de sorte que si nous voulons retrouver Raphaël tout à fait digne de
lui-même, dans la facilité sans rivale de son invention, dans sa merveilleuse puissance d'expression,
il nous faut pénétrer les dessous de ses peintures achevées pour y découvrir les premiers essais
qui les ont préparés.

M. Malcolm a prêté à la Grosvenor Gallery les dessins de Raphaël (601 et 604) pour le
célèbre tableau de la Mise au tombeau, M. Mitchell une délicieuse esquisse (628) pour une Résur-
rection qui n'a pas été exécutée. Ces dessins, de même que la Vénus couchée qu'embrasse un

Etude de nègre1.

Dessin de Watteau à la sanguine et au crayon noir rehaussés de blanc. (British Muséum.)

petit Amour (612), sont d'admirables exemples de l'habileté du maître dans la première fleur de
sa faculté créatrice. Ils sont tous d'une exécution très-légère, à peine indiquée, mais cette légèreté
même atteste infiniment mieux que telle de ses peintures les plus soigneusement achevées son
individualité artistique.

Comme témoignages de sa puissance dans l'étude directe de la nature, nous ne pouvons
guère signaler ici que la tête d'homme à la craie noire (621) provenant de la collection de
M. Malcolm, et les figures nues (625:) prêtées par le comte de Warwick.

Mais de tous les dessins de Raphaël que l'exposition de la Grosvenor Gallery nous fournit

1. Même légende pour le dessin publié page 156. Voici la légende exacte du dessin que nous avons donné page 154 : « Le Comédien Pois-
son en costume de paysan, sanguine de Watteau, — la tête et le chapeau légèrement rehaussés de crayon noir. —(British Muséum). » La légende
du dessin qui orne ia page 155 doit être complétée comme suit : « Étude de Baigneuse, par Watteau ; — le corps à la sanguine, tout le reste
au crayon noir. — [British Muséum). » — Ces légendes nous sont parvenues après le tirage de la livraison contenant la première partie de l'ar-
ticle de notre éminent collaborateur, M. J. Comyns Carr.
loading ...