L' art: revue hebdomadaire illustrée — 2.1876 (Teil 1)

Page: 19
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1876_1/0030
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SAINTE-CHAPELLE DE PARIS'

l est, au beau milieu de Paris, une église qui lance dans le ciel sa flèche
dorée, devant laquelle on passe sans s'arrêter lorsqu'on habite la capitale,
mais que visitent avec soin et recueillement les étrangers venant de tous les
coins du monde. C'est la Sainte-Chapelle royale du Palais; elle est à la fois
un temple et un reliquaire. Pour les artistes, elle présente des traces de l'ar-
chitecture des xiT, xinc, xive et xv° siècles; c'est le monument le plus hardi de
la France, présentant deux églises l'une sur l'autre. La vénération du roi saint
Louis pour les reliques qu'il avait acquises de l'empereur Baudoin l'engagea à fonder la Sainte-
Chapelle {Lettres et patentes de 124s). La construction en fut confiée à Pierre de Montereau, l'honneur
des mœurs et le maître des carriers, comme le portait l'épitaphe tracée sur sa tombe, en la chapelle
de l'abbaye de Saint-Germain des Prés. La construction coûta 40,000 livres tournois; les reliques et
leurs châsses avaient coûté 100,000 livres tournois. Les trois étages superposés étaient éclairés par
des croisées en ogive, divisées par des trèfles sculptés. Le rez-de-chaussée servait de sacristie à la
basse Sainte-Chapelle, le premier étage à la haute. Le second formait, avec le comble, deux vastes
chambres occupées par le trésor des Chartes.

Là, le saint roi avait fait déposer aussi les livres de piété qu'il avait pu recueillir, les œuvres de
saint Augustin, de saint Ambroise, de saint Jérôme et de saint Grégoire. Aux libéralités de Louis IX
s'ajoutèrent celles de ses successeurs, notamment celles de Charles V, de Louis XI; lorsque, grâce à
nos rois et aux artistes habiles qu'ils employèrent, l'édifice entier fut enfin achevé et béni, il parut
si léger, si élancé, si miraculeux que, d'après les chroniqueurs, aux grands jours de fête, quand les
sept cloches étaient en branle, tout l'édifice remuait. La châsse de la Sainte-Chapelle, renfermant les
morceaux de la vraie croix de Notre-Seigneur, était appuyée sur le jubé, contre lequel était posé le
grand autel; elle fut réparée en 1524. C'est en 1533 que Léonard Limousin exécuta les deux émaux
représentant d'un côté François I" et la reine Éléonore, de l'autre Henri II et la reine Catherine, sa
femme. En 1575, on termina les boiseries du chœur et on plaça aux angles de l'autel quatre colonnes
de marbre noir. Un L couronné se voit sur la balustrade de l'oratoire, où venait se recueillir et prier
pour la France, qu'il avait agrandie, le roi Louis XI. La sainte couronne d'épines ! était solennelle-
ment arrivée de Venise à Paris, successivement portée à cheval, en bateau, en litière; elle fut
renfermée dans un coffre de fer, protégé par plusieurs serrures et placé dans une tour dont les
fenêtres furent solidement grillées. C'était, disent les contemporains, le soutien, l'appui de la France,
l'honneur de tout l'Occident. On accourait de tous les pays pour adorer à Paris cette précieuse
relique; il est des pèlerins dont le voyage fut même payé par saint Louis; ainsi fit-il pour la dame
d'Audenarde qui reçut, à cet effet, vingt livres parisis.

L'an 1576, furent refaites tout de neuf les chaises de bois pour asseoir les chanoines et chantres
de la Sainte-Chapelle, « lesquelles sont magnifiquement entaillées, chose belle et honorable pour le

1. Histoire de la Sainte-Chapelle royale du Palais, par le chanoine Morand, Paris, 1790. — La Sainte-Chapelle, Dentu, éditeur, 1873.

— De Guilhermy, la Sainte-Chapelle, avec gravures de Gaucher, 1867. —Histoire illustrée de la Sainte-Chapelle, par Duloux et Doury, 1865.

— La Sainte-Chapelle de Paris, par M. Troche, 1854. — Vue extérieure de la Sainte-Chapelle, d'après un tableau de Martin, déposé au Musée
de Versailles. — Bibliothèque nationale, département des estampes, Topographie de la France, i, 1.

2. Notice historique et critique sur la sainte couronne d'épines, Paris, 1828, in-8°.
loading ...