L' art: revue hebdomadaire illustrée — 2.1876 (Teil 1)

Page: 320
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1876_1/0344
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
}20

L'ART.

mandant asile dans un « Workhouse », sera représenté par un — M. Gladstone a été élu professeur d'histoire ancienne à

tableau intitulé le Veuf ; c'est un ouvrier entouré de ses enfants, j la Royal Academy de Londres (chaire occupée par feu le D* Con-

pres du cadavre de sa femme.

— Une importante et très-intéressante collection d'œuvres de
William Rlake est maintenant exposée dans les salons du Bur-
lington Fine Arts Club. Les lecteurs de l'Art connaissent par
l'étude de notre collaborateur, M. Comyns Carr ', l'étrange gé-
nie de cet artiste dont les ouvrages, aujourd'hui réunis pour
la première fois, paraissent destinés à produire une sensation
profonde dans les cercles artistiques du Royaume Uni. Les œuvres
exposées comprennent des aquarelles, des peintures à l'huile et
des gravures, et révèlent une imagination créatrice qui touche par-
fois au sublime.

— Notre collaborateur, M. le professeur Sidney Colvin,
vient d'écrire une fort remarquable biographie critique du sculp-
teur Flaxman qui accompagne un volume de très-nombreux des-
sins et esquisses de ce maître, reproduits par la photographie
d'après les originaux de la Flaxman Gallery à University Collège
dans Goner Street. Il serait difficile de mieux représenter le ta-
lent de Flaxman; nous croyons que de son côté M. Sidney
Colvin a accompli sa tâche de la façon la plus heureuse.

Nous nous réservons de revenir sur cette belle publication;
nous avons tenu à la signaler immédiatement aux admirateurs du
génie du sculpteur anglais.

nop Thirlwall, évêque de Saint-David), et sir Philip de Malpas
Grey Egerson, professeur d'antiquités (chaire de feu le comte
de Stanhope).

— Le Comité du monument de Byron ouvre un concours
auquel les artistes étrangers sont admis à prendre part comme
les artistes anglais.

— La Reine d'Angleterre a commandé à M. Gourlay Steel,
membre de la Royal Academy d'Ecosse, les portraits de deux
chevaux de prix, Aima et Nimrod. favoris du prince de Galles.

— La vente mortuaire de M. Thomas Winter.de Londres, a
produit un total de 43,000 livres (1,075,000 francs). Il y avait là
des porcelaines de Sèvres et de Saxe, des bronzes, des meubles
précieux, des majoliques, des émaux cloisonnés, des peintures
de vieux maîtres, des tapisseries curieuses et quelques antiquités
romaines. Les porcelaines, et surtout les Sèvres, ont fait fureur.
Une paire de petits vases de Sèvres a été adjugée à 1,800 gui-
nées. Une contestation s'est élevée entre l'adjudicataire qui les
emportait et un autre amateur qui se croyait le dernier enché-
risseur. Pendant la dispute un des vases s'est brisé en mille
morceaux! Une autre paire de vases de Sèvres, de 18 pouces
de hauteur, a été adjugée au comte de Dudley au prix de
7,500 guinées; trois autres pour 5,000 livres au duc de Portland.

Amours dansant et joiant de divers instruments.
Photogravure directe de MM. Yves et Barret d'après un dessin de Prud'h.Mi pour la déc >."ation d'u:ie rampe de théâtre.

(N" 122 de la vente Camille Martille.) •

CHRONIQUE DE L'HOTEL DROUOT

— Terminons les Prud'hon de la vente Camille Marcille - :
N° 115 du Catalogue. — // caresse avant de blesser, 1,150 fr.
L'Amour ailé, assis, caresse avec la barbe d'une plume la joue
d'un enfant à moitié couché, et sur le ventre duquel un chien
appuie sa tète. Dessin sur papier blanc à l'estompe. Gravé par
B. Roger.

116. — Paris et Hélène, 600 fr., à M. Armand. Vénus
pousse Hélène dans les bras de Pâris. Dessin sur papier bleu
au crayon noir rehaussé de blanc. (Un dessin terminé, très-ter-
miné, représentant le même sujet, a été adjugé, à la vente
Pourtalès, à lord Dudley.) Ce n'est qu'une indication, une toute
première pensée, mais c'est artiste au possible et l'une des
inspirations les plus magistrales de Prud'hon. C'est d'une grâce,
d'une séduction inexprimables.

121. — L'Amour, 500 fr. Pastel. Etude pour le tableau
représentant : l'Innocence pré/ère l'Amour à la richesse.

122. — Neuf Amours dansant et Jouant de divers instruments.

Les trois Amours du milieu sont assis. Pour la décoration d'une
rampe de théâtre. Dessin au crayon noir, sur papier blanc;
315 fr., à M. Risler Kestner, qui amis le plus gracieux empres-
sement à nous prêter sa délicieuse conquête pour la faire repro-
duire dans l'Art.

124. — Le Modèle. Un enfant, nu, assis sur un tabouret
dont les pieds ont la forme d'un X, est coifTé d'un fichu; sa tête
est appuyée sur sa main droite. Signé à gauche : Prud'hon. Des-
sin sur papier bleu, à l'estompe et au crayon noir, rehaussé de
blanc ; 365 fr., à M""' Scheurer-Kestner, qui a fait un choix
excellent et dans d'excellentes conditions de prix.

125. — L'Hiver. Une femme drapée jusqu'aux yeux, les
jambes un peu pliées. Dessin au crayon noir, rehaussé, sur pa-
pier bleu. Ce dessin fait partie d'une suite des quatre saisons :
les tableaux appartiennent à M"" Denain; 180 fr., à .M. Clément.

126. —Paysage. Au fond à gauche, des montagnes ; devant,
des fabriques. Au premier plan une cascade, une touffe d'arbres

1. Voir l'Art, tome II, pages 169 et 365, ut tome III, page 1.
a. Voir l'Art, tome IV, page api et suivantes.
loading ...