L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 67
DOI article: DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0081
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GUIDE RAISONNÉ DE L'AMATEUR ET DU CURIEUX.

67

M. Draner : l'estudiantina du premier acte, la foret de Ram-
bouillet remplie de piqueurs, la terrasse de Versailles dont les
degrés sont occupés par la foule des courtisans en habits brodés,
autant de tableaux qui intéressent et réjouissent l'œil. Au point

de vue de la mise en scène, les Poupées de l'Infante sont, avec
la Mascotte, la plus jolie pièce que les théâtres de genre aient
donnée cet hiver.

Octave Fooque.

GUIDE RAISONNÉ DE L'AMATEUR ET DU CURIEUX

XVI

les tableaux anciens de la galerie
de m. john" w. w il son

(Vacations des 1; et [t> mars 1S81.)

(suite e t fin)

N» 95. Sorgh. La Bonne Aventure. — 1,520 fi\, à M. le
marquis de Charley.

N° 40. Gonzalès Coques. Lady Carliste. — 2,080 fr., à
M. Lange.

N" 90. C. de Moor. Portrait de femme.

N" ii2. Terburg. Portrait d'homme cuirassé.

Vendus ensemble 2,050 fr., à M. Secretan.

N° 103. Schalcken. Portrait du poète Van Heemskerk. —
1,000 fr., à M. Paul Leroi.

N° 34. A. Brouwer. Le Joyeux Buveur. — 500 fr., à
M. Baer.

N° 90. Fourbus (le jeune). Portrait d'homme. — 780 fr., à
M. Singer.

N° 37. Du Chatel. Portrait d'un conseiller. — 230 fr., au
marquis de Charley.

N° 6. G. Van Aelst. Fleurs. — 2,200 fr.

N° 502. C. Dusart. La Marchande de beignets. — !,20o fr.,
à M. Baer.

N° 125. Wynants. La Ferme, — 900 fr., a M. Brenot.
N°33. Brekelenkamp. Au coin de Vâtre. — 850 fr., à
M. Baer.

N° 73. Krausz. Le Moulin. Charmant tableautin d'un artiste
en quelque sorte inconnu en France. — 920 fr., à M. Malinet.

N" 10S. Van Stry. Bords de la Meuse.— 1,3 50 fr., h M. Baer.

N° 48. C. Dusart. Intérieur flamand. — 2,250 fr.

N° 44. C. Decker. Le Pont de bois. — 5,000 fr., au Musée
de Bruxelles.

N° 86. A. Van Ostade. Intérieur de chaumière hollandaise.
— 1,150 fr., à M. Durufié.

N" 123. J. Wouwerman. Le Pont rustique. — 1,500 fr., h
M. d'Éder.

N° 35. Brouwer. Intérieur de cabaret. — 1,950 fr., à S. A. S.
le Prince régnant de Lichtenstein, qui possède à Vienne un
vaste palais transformé en splendide Musée toujours courtoise-
ment accessible au public.

N* 122. De Witte. Intérieur de temple protestant. — 4,900 fr.,
à M. le marquis de Charley, dont le goût sûr et délicat s'est
donné une fois de plus un morceau de choix.

N° 49. C. Dusart. Joueurs de quilles. — 6,000 fr., à
M. Mackay.

N° 47. C. Dusart. Une Kermesse. Chef-d'œuvre de ce
maître. — 15,000 fr., au Musée de Bruxelles.

N» 5;. Dirk Hais. Festin champêtre. — Adjugé au prix
de 6,000 fr. à l'Art, qui a fait don au Musée du Louvre de ce
tableau reconnu, de tout temps, pour l'œuvre maîtresse de Dirk
Hais. Le frère de Frans Hais n'était pas encore représenté dans
notre grand Musée national.

N° 85. A. Van Ostade. L'Homme à la fenêtre rustique. —
9)O0o fr., à M. Rikoff. Peinture de la plus brillante tonalité
provenant de la célèbre collection Van der Schrieck, de Louvain.

Nos 56 et 57. Frans Hais. Portrait de Scriverius. —Por-
trait de la femme de Scriverius. Deux merveilles. — 80,000 fr;,
à M. Secretan.

N° 59. Frans Hais. Portrait de Pieter Van den Broecke,
d'Anvers. Morceau de la plus prodigieuse maestria. C'est la vie
même. — 78,100 fr., h M. Secretan.

N° 58. Frans Hais. Portrait d'un membre de la famille de
Schade Van Westrum. — 45,100 fr., à S. A. S. le Prince de
Lichtenstein.

N" 60. Frans Hais. Jeune Pêcheur de Scheveningue. —
7,100 fr., à M. Henri Hecht, qui en a refusé le double avant la
fin de la vacation.

N° 96. Rubens. Mercure, Argus et Io. — 48,000 fr., à
M. Mackay.

N° 97. Rubens. Le Mage grec. — 20,000 fr., à M. Leroi.
N° 98. Rubens. Le Mage assyrien.— 15,500 fr., à M. Leroi.
N» 99. Rubens. Le Mage éthiopien. — 17.600 fr., à M. Se-
cretan.

Ces trois dernières adjudications ont été une véritable sur-
prise. Il s'agit des trois chefs-d'œuvre entièrement peints de la
main de Rubens pour un membre de la famille des comtes de
Beauffort, et qui, mis en vente à Paris le 10 avril 1876, furent
adjugés par M0 Pillet, le premier au prix de 46,500 fr., le second
à 30,600 fr., et le dernier à 10,600 fr.

Le caprice d'un nouveau venu dans le monde des amateurs
a cette fois renversé la proportion ; le Mage éthiopien s'est vendu
plus cher que le Mage assyrien ! et il s'en est fallu de bien peu
qu'il ne se vendît plus cher que le Mage grec ! ! !

N° 43. A. Cuyp. L'Artiste dessinant d'après nature. Chef-
d'œuvre qui a fait partie du cabinet de Lord Granville. —
73,000 fr., à M. Secretan.

N" 1 15. W. Van de Velde. Un Calme. — 21,000 fr., à M. le
marquis de Charley. Une œuvre de la plus exquise qualité.

N" 101. J. van Ruisdael. La Grande Mare. — 12,300 fr..
à M. Nonette Delorme.

N° 63. P. de Hooch. La Nourrice. C'est le tableau qui a
appartenu à Mm" la comtesse Le Hon. — 12,000 fr., à
M. Malinet.

N° 102. S. van Ruisdael. Le Bac. Cette toile incomparable
dans l'œuvre de ce maître a été conquise par le Musée de
Bruxelles au prix de 32,000 fr.

N° 104. J. Steen. Le Roi boit. — 16,000 fr., à M. Mackay.

N° 10;. J. Steen. Le Jubilé. — 4,800 fr., à M. Cottreau.

N° 61. Van der Heyden et A. Van de Velde. Le Retour de
la Chasse. — 10,000 fr.,à S. A. S. le Prince de Lichtenstein.

N° 53. Van Goyen et A. Cuyp. Vue de Dordrecht. Qualité
absolument exceptionnelle. — 30,500 fr., au Musée de
Bruxelles.

N» 124. Wynants. Le Vieux Chêne. — 15,250 fr. à
M. Courtin.

N° 100. Rubens. Portrait d'une Dame flamande. —
4,800 fr., à M. Febvre, qui en a refusé le lendemain 12,000 fr.

N°42. B. Cuyp. La Jeune Femme à l'éventail. — 7,100 fr.,
au Prince de Lichtenstein.

N° 54. Van Goyen. Le Wahal. — 3,000 fr., à M. Baer.

N° 119. Verspronck. Portrait de femme. — 1,100 fr.

N* 118. Verspronck. Portrait d'homme. — 1,150 fr.
loading ...