L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 70
DOI issue: DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0085
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
7o

L'ART.

premier secrétaire de l'ambassade anglaise à Paris, se compose
de : MM. le baron d'Alcochete, Edmond Bonnaffé, Chabrière-
Arlès, baron Davillier, Gust. Dreyfus, Edm. Foule, Ernest
Odiot, baron Ferdinand de Rothschild, E. du Sommerard,
Fred. Spitzer.

Le sous-comite' fait appel au concours de tous les amateurs

français qui possèdent des objets d'art de'coratif espagnols ou
portugais. Les demandes d'admission seront reçues soit chez
MM. les membres du sous-comite, soit à l'ambassade d'An-
gleterre.

L'administration se charge, à ses frais, du transport aller et
retour entre Paris et Londres.

CHRONIQUE FRANÇAISE ET ETRANGERE

France.— Dans sa se'ance du 31 mars, le Conseil municipal
de Paris a adopté un projet portant réorganisation de la Com-
mission administrative des Beaux-Arts de la ville. Le préfet de
la Seine ayant désigné hier les membres à sa nomination, la
Commission se trouve ainsi constituée :

Membres de droit au nombre de trois : le préfet de la Seine
ou, à son défaut, le secrétaire général, président; le président
du Conseil municipal; le directeur des travaux.

Membres temporaires au nombre de dix-huit :

Six membres du Conseil municipal : MM. Boll, Cernesson,
Collin, Delhomme, Hattat, Vauthier.

Trois peintres : MM. Hébert, membre de l'Institut; J. P.
Laurens; Lavastre, peintre décorateur.

Trois sculpteurs : MM. Dalou ; P. Dubois, membre de l'Ins-
titut; Falguière.

Trois architectes : MM. Ballu, membre de l'Institut ; Bailly.
membre de l'Institut; Lisch, inspecteur général des monuments
historiques.

Un graveur en taille-douce : M. François, membre de
l'Institut.

Un graveur en médailles : M. Chaplain.

Un membre hors catégorie : M. Albert Liouville.

— Les architectes de la préfecture de police ont été chargés
d'étudier les mesures à prendre dans les théâtres au sujet des
incendies.

Il est plus que temps, car presque tous les théâtres, ceux de
Paris surtout, sont construits dans les conditions les plus déplo-
rables au point de vue de la sécurité du public.

Parmi les réformes les plus urgentes, nous signalerons : la
suppression des strapontins et des tabourets qui encombrent les
passages et obstruent les sorties, l'établissement de nouveaux
dégagements et l'obligation de placer un certain nombre de
lampes dans les couloirs, pour le cas où le gaz viendrait à
s'éteindre.

Cela, dit-on, va faire crier les directeurs, moins pourtant
que ceux qui seraient brûlés dans l'incendie d'un théâtre.

— Le jury chargé de juger le concours du monument
commémoratif de l'Assemblée nationale qui sera érigé à Ver-
sailles, s'est réuni le 6 avril, à huit heures, dans la salle
Melpomène, à l'Ecole des beaux-arts.

Un seul des treize membres, M. Henri Martin, sénateur,
indisposé, était absent.

Après quatre heures de délibération, le jury a désigné
comme premier prix, le projet de MM. Formigé, architecte, et
Coutan, sculpteur.

ier prix : ce vote a exigé deux tours de scrutin. Au premier
tour, MM. Formigé et Pujol ont obtenu chacun 6 voix,
M. Guillaume, une voix. Au deuxième tour, M. Formigé, 7 voix,
M. Pujol, 6 voix.

2° prix : MM. Pujol, architecte, Falguière, sculpteur, 11 voix ;
Train, une voix.

3e prix : MM. Guillaume, architecte, de Saint-Marceaux et
Iliolle, sculpteurs, 8 voix; M. Train, 5 voix.

4e prix : MM. Train et Gennys, architectes; Dalou et Aubé,
sculpteurs, 10 voix; M. Bernard, 3 voix.

5e prix : MM. Bernard, architecte, et Granet, sculpteur,
7 voix; M. Chancel, 6 voix.

En vertu de l'article 13 du règlement du concours, le jurv
! a nommé une sous-commission chargée d'examiner les modifi-
cations qui pourraient être exigées par l'administration sur le
projet couronné avant son exécution définitive.

En outre, le jury, parmi tous les projets exposés, a recom-
mandé spécialement à l'administration des beaux-arts (à la suite
d'un vote), la statue de la République de M. Granet, la statue
de Mirabeau de M. Falguière et les bas-reliefs de M. Dalou.

—■ Les dames fondatrices de l'Orphelinat des Arts orga-
nisent, pour le 20 avril, un splendide bal d'enfants à l'Hôtel
Continental.

Mmcs Marie Laurent, Francheschi, Edile Riquier, Krauss,
Croisette, Reichemberg, Barretta, Franck-Duvernoy, Zulma-
Bouffar, Wertheimber, Righetti, Piron, Worms, Thénard,
Marquet, etc., préparent des merveilles.

Une grande kermesse est organisée dans laquelle toutes les
boutiques, spécialement construites d'après les soins très pitto-
resques de M. Nezel, chef de la décoration au Châtelet, seront
tenues par les petites filles de nos artistes dramatiques et
lyriques. Aucun objet ne sera tarifé; les vendeuses s'en remet-
tront absolument à la générosité des acheteurs.

Une des boutiques les plus importantes et les plus acha-
landées sera certainement la boutique des poupées qui représen-
teront les principales actrices de Paris, costumées dans leurs
rôles les plus importants. Une autre sera celle des éventails qui,
tous, porteront d'un côté les signatures des dames patronnesses
de l'œuvre, et, de l'autre, une farandole d'enfants, dessinée par
M114 Abbéma.

Au milieu de cette kermesse, un immense guignol jouera
Michel Strogoff avec défilé, batailles, etc., etc.

M110 Laure Fonta s'est, en outre, chargée d'organiser, avec
le concours de la jeune école de danse de l'Opéra, un divertisse-
ment Louis XIII, un ballet de la comédie italienne et une
farandole.

On voit que les artistes ne se bornent pas à faire le bien et
à nous permettre souvent de le faire avec leur concours, ils
s'ingénient sans cesse, dans les fêtes de bienfaisance qu'ils orga-
nisent, pour imaginer de nouvelles attractions.

— Les pensionnaires de l'Académie de France à Rome ont
adressé à M. le ministre de l'instruction publique une demande
ayant pour but d'augmenter leur traitement mensuel, qui n'est
que de 267 francs. Les pensionnaires doivent, avec cette somme,
faire face non seulement à leurs dépenses personnelles, mais
encore aux frais qu'entraînent leurs études.

— Une découverte archéologique vient d'être faite à Marboz,
au hameau de Franclieu (Ain). Le 20 mars, un laboureur de
cette localité a amené à la surface du sol, non loin de l'empla-
cement du château des sires de Bachet, une médaille d'un blanc
mat et de 28 millimètres de diamètre. Elle porte l'inscription
suivante :

VESPASIAN • G • CORIN ' DVX M ' C ' O f

A gauche d'un écusson surmonté d'une couronne, se trouve
loading ...