L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 216
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0238
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GUIDE RAISONNÉ DE L'AMATEUR ET DU CURIEUX

XXVIII

La vente de la col-
lection de feu M. Le'o-
pold Double l'e'minent
Curieux, commencera le
30 mai pour se terminer
le 4 juin.

Le premier jour,
Mc Charles Pillet adju-
gera les tableaux et les
livres.

Les tableaux sont
fort peu nombreux —
vingt-deux en tout, —
mais la qualité hors de
pair de quelques-uns
passionnera justement
les amateurs ; ce sont
avant tout deux toiles de
ce maître rarissime, Jo-
hannes Vermeer, célèbre
sous le nom de Delftsche
Girandole du temps de Louis XV, ^ev y[cer _ Van

der Meer de Delft.

en bronze doré et ciselé,
aux armes de la maison de Turenne.

(Collection Double.) M. Double avait, grâce

Dessin de Jules Jacquemart. l'amitié de Burger

réussi à conquérir l'As-
tronome à la sphère et le Soldat et la fillette qui rit, dont Jules
Jacquemart a fait une si prodigieuse eau-forte; puis un Thomas
de Keyser, un Van der Heyden, étoffé par Adriaan van de Velde,

une des dernières oeuvres de Rembrandt, son propre portrait
enlevé à coups de griffes de lion, un Frans Hais — le Portrait
de Willem van Heythuysen, — la Source, de la collection
Baroilhet, c'est-à-dire le très célèbre portrait allégorique de
Mm" de Julienne, par Watteau, et un panneau aussi spirituel que
minuscule — le Camp — par Van Blarenberghe.

Le Bibliophile Jacob — M. Paul Lacroix, — qui était un
des intimes de M. Léopold Double, a écrit, pour le Catalogue,
rédigé avec infiniment de soin et de savoir par M. Charles
Mannheim, une double préface dont le style dithyrambique est
tout excusé par la vieille amitié qui l'a inspiré; mais ce qui n'est
pas également excusable, c'est de faire de Gonzalès Coques un
peintre hollandais*, et de connaître assez peu le Louvre pour
avancer que Van der Meer de Delft « n'y a pas encore de
tableau3», alors qu'il n'y a pas mal d'années que M. Reiset a
fait entrer au Louvre une des perles de Van der Meer, la
Dentellière, qu'il avait, il est vrai, commencé par dédaigner
lors de la vente de la collection Vis Blockhuysen, de Rot-
terdam.

La bibliothèque ne comprend que cinquante et un numéros,
mais ce sont également des morceaux de choix par les prove-
nances et les reliures. Exemplaires de François Ier, de Henri II,
de Henri III, de Louis XV, de Mesdames Adélaïde et Sophie
de France, de Marie-Antoinette, du comte de Clermont, de la
comtesse de Verrue, de de Thou, du comte d'Hoym, etc.

Le 31 mai seront vendues les tabatières, dont plusieurs
peintes par Van Blarenberghe, les miniatures —■ il en est une
de Hall, représentant M11* de Saint-Aubin dans le rôle de Babet,
— les bijoux, l'orfèvrerie, les armes.

La vacation du 1"' juin sera exclusivement consacrée aux
porcelaines de Sèvres, et celle du 2 aux porcelaines de Saxe et

pupitre a musique en bois sculpté et doré, époque l.ouis XVI.

(Collection Double.) — Dessin de Jules Jacquemart.

de Chine, faïences ue Delft, bronzes, jeux et objets variés, et
sièges divers.

Le vendredi 3 juin, vente des pendules, au tout premier
rang desquelles brille la pendule des Trois Grâces, marbre
sculpté par Falconet, les candélabres et girandoles, bras-
appliques, flambeaux, chenets et meubles.

Enfin le dernier jour, 4 juin, aura lieu l'adjudication des
marbres, lustres en cristal de roche, fontaines en plomb, glaces,
meubles en bois doré, meubles en tapisserie, tapisseries, garni-
tures de croisées, étoffes anciennes, boiseries et peintures déco-
ratives.

1. Voir l'Art, 7e année, tome I, page 192.

2. P;ige xxxix.

3. Page xxxix.
loading ...